Nantes# 1 Mémorial de l’abolition de l’esclavage

Il est temps de parler de nos vacances de Noël hein ? Vacances, quel doux mot ! Noël nous l’avons donc passé à Nantes chez tatie. Entre bons petits plats et belles et enrichissantes balades, on dit merci qui ? Merci Tatie ! Notre première visite fut consacrée au Mémorial de l’abolition de l’esclave. Pas très gai je sais, mais important et vraiment intéressant pour tous même et surtout pour les enfants. Allez, on raconte. L’esclavage, crime contre l’humanité, c’est une évidence. Nantes a fait une partie de sa fortune grâce à cet odieux commerce. Cette ville qui fut le premier port négrier du  XVIII ème siècle regarde enfin son histoire en face, ce qui n’a pas toujours été le cas. Il était temps d’assumer ce lourd passé. Ce mémorial conçu comme un chemin, se trouve sur  les quais de Loire, entre le pont Anne-de-Bretagne et la passerelle Victor-Schœlcher.

Mémorial de l'abolition de l'esclavage Nantes©Sabrina Penniello.

C’est en 1998, à l’occasion du 150ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage, que Conseil municipal décide d’édifier un monument commémoratif. A l’issu d’un concours internationale en 2002, on retient la proposition de Krzysztof Wodiczko, artiste international profondément engagé pour les droits humains. Cet artiste est associé à l’architecte Julian Bonder,quant à lui  très investi dans les relations entre la mémoire et l’espace public.

Plutôt austère et froid. D’autant qu’en cette période d’hiver tout semble bien triste. On chemine à travers une sorte de tunnel le long duquel une frise chronologique nous remémore l’histoire de ces millions d’hommes, de femmes et d’enfants victimes de ce trafic d’êtres humains qui en a enrichi tant d’autres ( industriels, armateurs,banquiers). On y lit des dates, des citations,  mais aussi des témoignages. Parfois une musique ou plutôt des chants accompagnent cette visite.

Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (1)©Sabrina Penniello.Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (11)©Sabrina Penniello.Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (13)©Sabrina Penniello.Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (14)©Sabrina Penniello.Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (15) ©Sabrina Penniello.Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (16)©Sabrina Penniello.
Ce mémorial n’effacera pas le passé. Ce n’est d’ailleurs pas son objectif. Il peut neanmoins aider a nous faire prendre conscience que l’esclavage n’a pas réellement disparu. On le nome aujourd’hui « esclavage moderne ». Tu parles, rien que ce mot lui même est archaïque. On comprend fort bien que le combat n’est pas terminé.
Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (20)©Sabrina Penniello.Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (22)©Sabrina Penniello.Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (36) ©SabrinaMémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (37)©Sabrina Penniello.
Nous sommes bercés par les paroles de Redemption song de Bob Marley.

Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (48)©Sabrina Penniello.Mémorial de l'abolition de l'esclavage. Nantes (49)©Sabrina Penniello.

Ce n’est pas un musée, nous sommes à l’extérieur, en sous sol. On y descend soit par l’escalier mais aussi par ascenseur pour les personnes qui ont besoin. A la surface, on marche sur des plaques de verre, 2000 au total portant les noms des différents navires négriers. Ces noms sont étrangement beaux et poétiques. Quelle ironie!

Mémorial de l'abolition de l'esclavage.©Sabrina Penniello.

Mémorial de l'abolition de l'esclavage Nantes©Sabrina Penniello.

L’Organisation des Nations unies et l’Organisation Internationale du Travail estiment que l’esclavage contemporain et le travail forcé concernent au moins 200 à 250 millions de personnes, dont une grande part d’enfants. En l’absence de statistiques plus précises à cause du caractère illicite de ces crimes, il est fort probable que le phénomène soit malheureusement bien plus étendu. Je ne conseille pas cette visite au moins de 9/10 ans, même si on y trouve aucune photo pouvant heurter la sensibilité. Pour des enfants un peu plus jeunes, rien n’empêche de leur en parler bien au contraire. Jules a un livre qu’il aime  beaucoup. Ce livre, il l’a acheté il y a environ 3 ans et l’a lu avec beaucoup d’intérêt.  « Sur les traces des esclaves ». De M.-TH. Davidson. Illustré par Christian HEINRICH, aux éditions Gallimard Jeunesse. Ce livre comme toute la collection est très bien fait. Il raconte la vie de deux frères esclaves. Le récit est illustré d’un grand nombre de dessins en couleur. On y trouve des pages documentaires de Th.APRIL.

Livre Sur la trace des esclaves.©Sabrina Penniello.

« Souvent, quand il regardait son fils dormir, Joseph lui murmurait: Je te jure que tu ne connaîtras pas le sort de ton grand-père! Toi, tu seras libre et on te respectera. »

Une réflexion sur “Nantes# 1 Mémorial de l’abolition de l’esclavage

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s