Corse#2 Bonifacio

Il faut savoir une chose, Bonifacio se mérite. Soit on y vient très tôt avant 9h, soit on s’arme de patience. Vous l’avez tous compris, vive les bouchons! Ils sont là avant même que l’on arrive en ville. Je conseille de garer sa voiture dans l’un des parkings après le port.
Bonifacio cette merveille ! Cette perle!

On raconte que Ulysse y a sans doute fait escale. Dans l’Odyssée il y a la description d’un port qui correspond au goulet étroit de Bonifacio. La particularité de cette ville, est qu’elle se visite par le haut et par le bas. C’est en bateau que nous avons commencé, donc par le bas.  Plusieurs promenades en mer sont proposées. Nous avons choisi celle qui nous emmène jusqu’à l’archipel des îles Lavezzi et Cavallo. Sur le chemin du  retour nous avons découvert Bonifacio par la mer en traversant ses grottes et en longeant ses falaises. Même en bas ça donne le tournis. On se sent ‘minuscopiques’.

De par sa position, située à l’extrême sud de la Corse Bonifacio est la commune française la plus méridionale de la France, en face, on aperçoit les côtes de la Sardaigne.

Que ce soit par le haut ou par le bas, la vue est sublime.  Voir ces maisons construites presque dans le vide, c’est fascinant. Une vraie folie ! En s’éloignant avec le bateau on se régale de cette vue. On ne dit plus rien, on admire ce chef d’oeuvre de la nature et de l’homme (oui de l’homme aussi).

BonifacioSabrina Penniello.

Le vent, les embruns et la main de l’homme ont contribué à réaliser ces merveilles..Bonifacio Sabrina Penniello.

BonifacioSabrina Penniello.

La ville haute ou vieille ville est magnifique, malgré la foule de touristes on est bien, on déambule dans ses ruelles à la recherche de Charles Quint ou de Napoléon. BonifacioSabrina Penniello.BonifacioSabrina Penniello.BonifacioSabrina Penniello.BonifacioSabrina Penniello.BonifacioSabrina Penniello.

Nous n’avons pas visité les différents monuments, nous étions trop fatigués après notre journée en mer, d’autant qu’il nous restait la route de retour à faire jusqu’à Moriani.  Se promener dans les rues de cette vieille ville était déjà un vrai régal.  Il est curieux de voir ces arcs-boutants reliant les maisons entre elles. Non seulement ils les soutiennent, mais servaient aussi à les alimenter en eau via une citerne installée sous la loggia devant l’église Sainte-Marie Majeure.  Cette alimentation en eau était bien utile en temps de siège. Il ne faut pas l’oublier Bonifacio est une ville fortifiée. Une ville victime de son succès, donc très convoitée.

Bonifacio Sabrina Penniello.

BonifacioSabrina Penniello.

Je disais donc, Bonifacio ville convoitée. Et comment ! Vers 830 un marquis de Toscane fait édifier un camp fortifié. Ce marquis se nomme Boniface II. Manque pas de culot le gars il donne son nom à la ville. Durant environ deux siècles Bonifacio est donc sous domination de la République de Pise. A la fin du XIIème siècle Gène s’en empare. Sont rusés ces Génois, ils ont parait il profité d’un mariage pour prendre la ville, (facile pour eux tout le monde était bourré). Ils ont ensuite réalisé cette forteresse imprenable chassant la population toscane. Ceci explique qu’à Bonifacio le dialecte est différent du reste de la Corse. On y parle ligure alors qu’ailleurs c’est toscan.

En 1420 c’est le roi d’Aragon qui veut mettre la main sur Bonifacio, mais il échoue. Quand je dis que cette ville a toujours été convoitée, mais sa résistance est coriace. La légende raconte qu’un escalier fût construit par les hommes du roi d’Aragon en une nuit, creusé dans la falaise, euh …à mains nues ?  D’autres sources affirment que cet escalier est bien plus vieux et aurait été construit par des moines Franciscains pour permettre l’accès à une source d’eau potable.

Moi j’aime bien la légende qui raconte qu’il a été creusé en une nuit. Cet escalier se visite pour 2.50€ et des bons mollets.
La faille en haut à gauche, c’est l’escalier.

Bonifacio .Sabrina Penniello.

BonifacioSabrina Penniellio.

Un siècle plus tard, ce sont les Français qui s’y mettent. Aidés de Dragut un pirate turc. Ils vont assiéger le port et massacrer la garnison. A cela s’ajoute une épidémie de peste qui va décimer une grande partie de la population. On peut dire que Bonifacio a été malmenée et affaiblie, mais elle est là, encore plus belle. Et aujourd’hui elle subit l’invasion d’un autre peuple en short et tongues.

Je le répète, laissez la voiture en bas. C’est tellement plus agréable de se promener dans la vieille ville à pied. De toutes façons là haut il n’y a pas de place. Et si vraiment vous êtes fatigués, faites comme les P’tits Parigots, prenez le petit train. Il se prend au port, pour 5€ il nous emmène tout là haut et nous redescend, commentaires compris.

Il faut au moins deux jours pour profiter de cette ville, grimper l’escalier du Roi d’Aragon,  visiter les églises,  chercher les maisons de Napoléon et Charles Quint, faire une balade à pied le long de la falaise et encore d’autres choses magnifiques à découvrir.

Ici les gens sont hyper gentils.

Comme j’ai commencé à le faire avant de partir en vacances, je participe à L’INSTANT T de Nikita sur son très joli blog Le Boudoir de NIKITA  

(Nikita les P’tits Parigots sont de retour).

http://nikita-m-hera.over-blog.com/

3 réflexions sur “Corse#2 Bonifacio

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s