Il était une fois un squat.

Un immeuble délabré, insalubre et laissé à l’abandon. Cet immeuble devient un squat, mais un  squat d’un autre genre. Des artistes hyper talentueux s’y sont installés malgré les interdictions, les menaces et les condamnations d’expulsion.  Grâce à leur travail, leur talent et leur détermination cet immeuble est à lui seul une œuvre d’art. Ces artistes sont venus créer et exposer au 59 rue de Rivoli.

Squat 59 rue de Rivoli (1)
.

Au Commencement…
Le 1er Novembre 1999, jour de la fête des morts, le KGB (Kalex, Gaspard, Bruno), investit les murs du 59, rue de Rivoli, immeuble laissé à l’abandon par le Crédit Lyonnais et l’Etat français. Très vite une dizaine d’artistes leur prête main forte afin de réhabiliter le lieu trouvé en état de décharge publique (pigeons morts, seringues, gravats). Le but de cette opération est triple :
– réanimer un lieu inculte
– permettre à des artistes de créer, de se loger et d’exposer
– prouver le bien-fondé d’une politique culturelle alternative.
Le collectif ainsi formé prend le nom de « Chez Robert, électron libre » et organise des vernissages, performances, expositions, le tout en ouvrant gratuitement au public, tous les jours de 13h30 à 19h30, sauf le Dimanche. L’Etat français porte plainte contre les artistes qui sont condamnés à être expulsés le 4 février 2000. Cependant, grâce à leur avocat Florence Diffre, ils obtiennent un délais de six mois. La presse s’empare alors du phénomène « squart »

L’artiste Bruno, le B de ce KGB a investi les lieux le premier en escaladant la façade de l’immeuble, ce jour de novembre 1999.
La suite, on la connaît, c’est devenu un lieu accueillant, décalé mais très sérieux que l’on a plaisir à visiter
Sur 6 étages sont exposées les œuvres et créations de ses artistes qui nous reçoivent comment à la maison. Pendant la visite on les voit travailler, créer et papoter avec les visiteurs. Notre présence ne semble déranger personne ici.  En deux mots, c’est génial! 

59 rue de Rivoli (2)
.
Squat 59 rue de Rivoli
.

L’entrée est libre et gratuite. Rien ne vous y oblige mais c’est sympa de laisser une petite pièce ou mieux d’acheter une oeuvre.

Squat 59 rue de Rivoli (7)
.

Les artistes du 59 rue de Rivoli vous souhaitent la bienvenue.

Squat 59 rue de Rivoli (33)
.

Il y a les Noyaux durs les permanents comme Francesco au 4ème étage avec qui nous avons fait connaissance. Vraiment sympa Francesco et chaleureux. Nous on l’aime beaucoup Francesco. Allez voir son tableau réalisé avec de véritables hublots d’avion..

Squat 59 rue de Rivoli (97)
. Avec Francesco.

 

Squat 59 rue de Rivoli (30)
.
Squat 59 rue de Rivoli (29)
.
Squat 59 rue de Rivoli (38)
.
Squat 59 rue de Rivoli (44)
.

Il y a aussi les guests de passage pour exposer de façon temporaire. Le rez-de -chaussée de l’immeuble est justement consacré aux expos éphémères.
A l’époque du squat ( ça ne l’est plus aujourd’hui) des artistes vivaient ici.C’est une véritable jungle, il y en a partout. C’est vraiment superbe. Allez y les amis et allez y encore. A chaque visite on y découvre des nouveautés.

Squat 59 rue de Rivoli (109)
.
Squat 59 rue de Rivoli (6)
.
Squat 59 rue de Rivoli (51)
.
Squat 59 rue de Rivoli (50)
.
59 rue de Rivoli
.

Squat 59 rue de Rivoli.
On n’oublie pas sa petite signature sur le mur de l’escalier. Parce que nous sommes tous des artistes finalement.Squat 59 rue de Rivoli .

Vous êtes rue de Rivoli  à deux pas des quais et des Halles.

Publicités

4 réflexions sur “Il était une fois un squat.

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s