Le Paris disparu #2 Le cimetière des Innocents.

Lorsque l’on se promène dans ce quartier animé et branché des Halles, il est difficile d’imaginer qu’ici se trouvait une décharge à cadavre le plus vaste cimetière de Paris. Nous sommes sur  la place  Joachim-du Bellay, communément appelée la Place des Innocents. Entre les rues Saint-Denis, la Ferronerie, de la Lingerie et la rue Berger.
La fontaine des Innocents (pour le coup c’est son véritable nom) est toujours là, elle a juste été décalée depuis son emplacement d’origine. Dessinée par Pierre Lescot et réalisée par Jean Goujon elle est la seule fontaine d’époque Renaissance encore visible à Paris. Elle se trouve à l’emplacement approximatif de « notre » cimetière.
Des fouilles de 1973 et 1974 ont permis de mettre à jour des sarcophages Mérovingiens. A cette époque le site se situait hors de Paris.

Aujourd’hui, des boutiques, des restaurants, des rues envahies de touristes, des parisiens qui partent au boulot…
Avant, un périmètre délimité par les bâtiments où déjà se trouvait une foule de gens. A la différence que l’on y circulait entre le tombes, avec vue sur les corps en putréfaction. C’était ça le cimetière des Innocents. Les morts parmi les vivants ou inversement.
L’activité y  était intense,  voleurs, résidents, marchands des Halles, écrivains publicsLe soir  venu les  péripatétimadames venaient racoler. Tout ce beau monde évoluait  jour et nuit sans se soucier du repos éternel de ces millions de parisiens enterrés ici.Cimetière des innocents

La terre mange les corps.
 Les fosses communes pouvaient contenir 1500 cadavres.  Lorsque l’une arrivait en saturation, une autre était creusée  à côté. Les corps empilés étaient recouverts  d’un peu de terre.
Il fallait disait-on neuf jours à la terre pour faire fondre les chairs. D’où l’expression ‘la terre mange les corps’. Il n’y a pas que la terre qui les mangeait.  Chiens et cochons errants trouvaient ici leur boustifaille.
La Danse macabre.
Pour faire place aux nouveaux venus, les ossements étaient régulièrement déterrés puis stockés entre les toits et les arcades des immeubles qui entouraient le cimetière. L’une de ces galeries était ornée d’une fresque La Danse Macabre. Autrement, pas d’injustice pour la mort. A l’heure venue elle embarque tout le monde avec elle. Sans distinction du rang social, elle viendra tous nous chercher.

2m au dessus du niveau de la mer rue.
A la fin du XVIIIème siècle le cimetière déjà vieux de sept siècles était surélevé de 2m, résultat de l’entassement des deux millions de corps. Les conditions d’insalubrité et de danger sont dénoncées depuis belle lurette.

Patatra!
Malgré les prises de conscience et les avertissements ce qui devait arriver arriva. Pendant que les gens festoyaient, les murs de la cave d’une maison ou d’un restaurant (les deux versions existent) se sont effondrés. Une des fosses commune s’est ainsi déversée dans le logis. Asphyxie générale. Ce drame sera l’élément qui motivera la fermeture définitive du cimetière. Après quelques années à l’abandon et dans l’oubli collectif,  les ossements ont pris la route pour les carrières de la Tombe-Issoire aujourd’hui les Catacombles, mais ça c’est une autre histoire…
« Innocents » en hommage aux premiers nés massacrés par Hérode.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Pour oublier un peu cette ambiance macabre, allez faire un tour sous la Canopée, après un chantier titanesque le nouveau cœur des Halles vous attend. Le centre Beaubourg se trouve à quelques pas.
Envie d’une douceur? Foncez à la Pistacherie et chez Berko.

 

 

Publicités

2 commentaires

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s