Le Paris disparu #3 Aller au Diable Vauvert.

Un lieu sinistre et lugubre. Ceux qui ont le malheur de s’en approcher sont terrorisés par les vociférations et voix d’outre tombe qui s’en échappent . Une chose est certaine ce château tombé en ruine est maudit. Il est  hanté, pire il est habité par le diable en personne et peuplé de monstres mi hommes-mi-serpents tout vert, barbus et armés d’une massue.

La vache! On se sait pas ce qui se fumait à l’époque, mais ça devait costaud.

Nous sommes sous le règne de Saint-Louis. Pour en finir avec le démon et ses partisans, les Chartreux de Gentilly décident de prendre les choses en mains et proposent au roi un deal*

Tu nous fais don de la propriété en échange nous, gentils Chartreux purifierons les lieux.

Grâce à leur sens des affaires du sacrifice, ni une ni deux le domaine est purifié, exorcisé, assaini. Plus aucun démon n’ose la ramener.

Situé dans ce qui est aujourd’hui une partie du jardin du Luxembourg hors de Paris à l’époque, ce château n’a pas toujours été maudit. Construit aux environs de  l’an mille par  Robert II le Pieux fils de Hugues Capet, c’était dit on un refuge pour le roi. L’occasion pour lui  de s’évader et surtout de fuir sa bonne femme. C’est que le couple royal bat de l’aile voyez vous. L’endroit est bordé de vignes dans un vallon  appelé « Vauvert » ou « Val vert » (vallis viridis, une vallée verte)

C’est ensuite au tour Philippe Auguste tout juste excommunié de venir  s’installer à Vauvert où il y recevait ses maitresses. Par la suite ce château laissé à l’abandon deviendra un squat, un repère  pour bandits, mendiants et autre vagabonds.

Photo du château en ruines trouvé sur le site La Croix

©La Croix.
©La Croix.

L’expression  Aller au diable vauvert! qui a traversé les siècles et signifie toujours aujourd’hui se rendre dans un lieu lointain et ne pas en revenir.

*Les Chartreux de Gentilly ont bien dû se marrer. On les imagine une fois installés dans le domaine.

Mais quel con ce roi! Croire que le château est maudit , confondre  de vulgaires truands avec des démons…

Non loin de là se trouve la place Denfert Rochereau. Denfer, comme enfer? On en parlera dans un prochain épisode. En attendant voici quelques clichés du jardin du Luxembourg. Quand même bien plus gai!

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Sources: La Croix.
Senat.fr
Wikipédia
Le Guide du Routard.
Guide Secret de Paris aux éditions Ouest-France

Publicités

3 commentaires

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s