Pas toucher la kekette de Victor!

Un phénomène étrange voire dérangeant a lieu encore aujourd’hui au cimetière du Père -Lachaise.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Vous vous souvenez de la sépulture d’Oscar bisouillée et encore bisouillée à tel point que les traces grasses de rouge à lèvres ont abîmé la pierre.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Deux affreuses bonnes femmes l’ont même vandalisée en cassant le sexe de la sphinge qu’elles jugeaient obscène. Quelles connes!

Concernant Victor Noir c’est plutôt l’inverse. Mais avant de vous raconter ce qui est arrivé à son gisant, il faut savoir comment et qui à envoyé ce pauv’ gars au cimetière.
Victor Noir de son véritable nom Yvan Salmon né en 1848 est journaliste. Envoyé par son ami et journaliste Paschal Grousset chez  le prince Pierre-Napoléon Bonaparte cousin de Napoléon III ( Bonaparte aurait offensé Paschal Grousset qui demandait réparation en le provocant en duel).
Victor Noir 21 ans à la veille de son mariage est assassiné par le prince. On va dire que l’entrevue s’est mal passée…
Ni une ni deux Victor est érigé au rang de Martyr et devient un symbole pour le peuple qui se soulève contre le régime impérial. Cet assassinat sera par ailleurs un des éléments déclencheurs de la Commune.
Enterré dans un premier temps à Neuilly-sur-Seine où 100000 personnes assistent à ses funérailles Victor Noir est ensuite transféré au cimetière du Père Lachaise où le sculpteur Jules Dalou lui offre son gisant de bronze.

Hé oh ! La main à gauche ! Pas touche !
Hé oh ! La main à gauche ! Pas touche !
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Très réaliste, l’instant même de la mort de Victor Noir est figé. Marque de la balle sur la poitrine, bouche entrouverte, chapeau qui a roulé au sol…
Cette main gantée est parfaite.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Nul besoin d’évoquer la braguette ultra lustrée. C’est la première chose que vous avez remarquée chui sûre. Rappelons le, Victor noir est mort dans la fleur de l’âge, d’où cette virilité évoquée sur le gisant.
Place à présent à la légende qui veut que les femmes en mal d’enfant ou en mal d’amour viennent se prêter au rituel sacré. Déposer une fleur dans le chapeau, caresser la braguette de Victor, se mettre à califourchon, l’embrasser etc… ainsi ces tarées jolies demoiselles trouveront leur prince charmant dans l’année et verront leurs vœux  de maternité exaucés. Dégueulasse!

Quant aux chaussures je n’ai trouvé aucune explication…nan mais j’vous jure!

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Mes sources:
-Notre charmante Estelle de Paris ZIGZAG. Leurs visites guidées sont de qualité, leurs guides des passionnés.
-Notre p’tite voix adorée  de PCPL écoutez-là elle est fabuleuse, je la love, c’est ma copine! Allez fouiller sur son blog il est démentiel.
« Petite voix t’es là ? » Elle est là.

 

Publicités

9 commentaires

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s