Virée nocturne à Pigalle.

On se retrouve pour notre rendez-vous mensuel #EnFranceAussi. Rendez-vous organisée par Sylvie du blog Le Coin des voyageurs. Chaque mois un bloggeur différent propose un thème et l’anime.
Virée Nocturne.

Ce mois-ci je me mets aux commandes de la machine et c’est avec grand plaisir que nous allons les copains et moi vous raconter nos virées nocturnes. (je tiens à préciser que toute l’équipe est enchantée de participer, tant le thème est d’une simplicité sans précédent).
Comme chaque mois un cadeau vous attend en fin d’article grâce aux éditions Gallimard notre partenaire toujours fidèle au poste.
J’ai grandi à Lille donc près de la Belgique. La Belgique, où tout était bien moins cher qu’en France (je te parle
d’un temps que les moins de vingt ans…) ses chocolats, son essence , ses clopes mais surtout ses boites de nuits et ses bars.
Avec mon frère de lait* et nos copains nous en avons écumé un grand nombre. Je précise que c’était non seulement moins cher qu’en France mais bien mieux. Avec mon binôme nous avons également organisé nos propres soirées. Des soirées costumées pour la plupart. Comme celle-la.

C’est encore  la fausse blonde qui prend toute la place.

Ou celle-ci en trio avec la sœur de mon frère de lait. Vous m’suivez?

Chorée improvisée.
©Sabrina Penniello

Ados, mon frère de lait et moi avions un rêve. Ouvrir un lieu consacré à la nuit. Des scènes grandioses avec des décors différents chaque soir, du méga matos, des DJ parmi les meilleurs…Un lieu où tout le monde serait accepté (même les gars à moustache). Il nous est arrivé de nous faire jeter comme des clodos par des vigils à l’entrée de certaines boites. Dont un soir à cause d’une moustache. Nan mais une moustache ! #revanche #injustice #toujourspasdigéré #salecon.
On avait même dessiné les plans de notre lieu de débauche avec au centre du dancefloor un stand de charcuterie. Baraque à frites étant déjà pris, on a voté pour le jambon/pâté…

A Paris j’ai continué à organiser quelques soirées pour petit à petit arrêter. Sans mon frère de lait ça n’avait plus la même saveur.
Je ne connais pas les boites de nuit parisiennes. A Paname, je préfère de loin ses petites scènes et ses vieux cabarets.

Sans transition, tous à Pigalle.

©Sabrina Penniello

Non pas au Moulin Rouge trop touristique,

©Sabrina Penniello

Non pas chez Michou non plus, trop célèbre même si ces deux adresses méritent bien entendu le détour.

©Sabrina Penniello

Allons plutôt chez Madame Arthur dans un premier temps puis au Divan du Monde. La nuit sera longue. 
Madame Arthur et sa belle façade rouge.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Premier cabaret transformiste de Paris il a ouvert ses portes en 1946. Cabaret transformiste donc travestis dans la salle. Madame Arthur est le titre d’une chanson datant de 1850 interprétée par la chanteuse Yvette Guilbert. Des transexuels de renommée se sont produit chez Madame Arthur comme la célèbre Coccinelle mais aussi Crici, Bambi ou Baddabou.

Bambi. ©Madame Arthur

Aujourd’hui le programme est assuré par d’autres vedettes. L’Oiseau joli, Patachtouille, ou encore Corinne, Monsieur K…Dans une ambiance complètement ouf, allumée et bon enfant la troupe assure et nous fait passer une magnifique soirée en mettant à l’honneur le répertoire de la chanson française. Entre Dalida, Sylvie Vartan,  Mylène Farmer, on se met nous aussi à cantar sur ces tubes.

La troupe ©Fabrice Robin

Ambiance conviviale et chaleureuse jusqu’au bout de la nuit. Ce sont les soirées French Collection.

©Fanny Challier
©Madame Arthur
©Madame Arthur

On y est allé à l’occasion du lancement du premier EP en vinyle de Louis Arlette Jeux d’Or. Un jeune artiste plein de talent, très sympa et plus sage que Coccinelle et ses copines. Il n’y avait pas l’équipe du cabaret ce soir là puisque c’était un spécial Louis Arlette.

©Sabrina Penniello

Et en plus il est beau gosse.

©Sabrina Penniello

Très impoli de refuser une coupe de champ’!

©Sabrina Penniello

Encore plus impoli de refuser une pinte!

©Sabrina Penniello

Méga supra impoli de refuser de poser avec ses fans.

©Sabrina Penniello

J’ai eu le coup de foudre pour ce cabaret et sa déco hors du temps.

©Sabrina Penniello

Il est possible de privatiser l’étage si ça vous dit.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

C’est en 2015 après des années de fermeture et quelques travaux plus tard. grâce à la team du Divan du Monde.que le cabaret ouvre à nouveau ses portes.
A la même adresse, juste à côté collé serré se trouve justement ce Divan avec sa façade blanche et ses portes noires.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Cette salle de spectacle date du début XIXème à cette époque se trouvait un bal La Musette de Saint-Flour qui est devenu  en 1861 La Brasserie des Martyrs. En 1873 le bal fait place à un café -concert au décor japonisant. Il porte alors le nom de Divan Japonais.Première femme nue sur scène puis cinéma pornographique…il y avait de quoi s’encanailler au 75 de la rue des Martyrs. Par la suite il a à nouveau changé de nom pour adopté celui qu’il porte encore aujourd’hui Le Divan du Monde. Rénové en 2009 ce cabaret propose une large programmation de concerts.

C’est beau mais j’aime pas quand c’est vide.

C’est justement en allant applaudir Louis Jean Cormier pour la sortie de son superbe album Les Grandes Artères que j’ai découvert cette scène.

©Sabrina Penniello

J’aime ce lieu qui prend le relais de Madame Arthur jusqu’au bout de la nuit. Ici le décor est bien différent. Murs usés, couleurs passées j’adore!

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

C’est bien sympa aussi là haut.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Vue sur la scène depuis la balustrade.

©Sabrina Penniello.

Sainte Bécassine.

©Sabrina Penniello

Bambi.

©Sabrina Penniello

Allez venez, venez vous dévergonder, entrez au 75 rue des Martyrs…Comme le faisaient les habitués de l’époque: Baudelaire, Picasso, Toulouse Lautrec…ou encore Hervé.

Devinette: L’un des deux est mon mari, lequel?

Les amis, lors de votre prochain passage à Paris, faite moi signe, je vous emmènerai chanter du Zizi Jeanmaire ou du Glora Gaynor. A la maison j’ai des trucs en plumes pour tout le monde. Ensuite on ira chercher les croissants, Chez Tina au 1 rue Lepic dans le 18ème boulangerie ouverte toute la nuit.
En attendant c’est la Bretagne Sud qui nous attend. Place donc au cadeau avec ce tout nouveau Géoguide offert par les éditions Gallimard.
Deux exemplaires sont à gagner, un parmi les lecteurs et un parmi les bloggeurs participant au rdv.
Il suffit de laisser un commentaire sur l’un des articles  et sur  la page FB en France Aussi.
Le règlement se trouve ICI.

Bonne chance à tous.

*Mon frère de lait? Mon ami d'enfance.

Par ici les publications des copains:

Magie et féerie à Chartre par Sarah de Soulier Vert.
Une soirée parfaite en Bretagne par Lili de Jolies Voyages.
La Grande Galerie de l’Evolution par Cecile de Famille France Trotteuse
La nuit au cirque avec Sylvie du Coin des voyageurs.
Balade nocturne dans le vieux Lyon par Mathilde de Voyager en photos.
La nuit blanche parisienne par Solène de My Little Road
Virée nocturne à Marseille par Florence Gindre
Nantes la nuit par Sylvie de Randonnée pour Petits et Grands
Virée nocturne à Toulouse avec Anne de Annima.fr
Ombres et (ville) lumière(s) par Pauline de Petites Évasions et Grandes Aventures.
Une soirée au festival Cabaret Vert par Paule-Elise de 1916km
Découvrir Paris la nuit: le plus beau parcours par Paul de Mon Grand Est
Une nuit à Planète Sauvage par Ellye de Travelingadress
Balade iséroise: A la découverte de Vienne « by night » par Estelle de Curiosity Escapes
Le Louvre et les Tuileries au coucher du soleil par Marlene de Salut, Bye Bye
Elle fait des photos la nuit par Christel de Jet-Lag-Trips
La fête des lumière à Lyon par Lauriane de Je Suis Partie Voyager
La nuit de Malicia dans une abbaye cistercienne de Un pied dans les nuages
Paris by night, quelle croisière avec Edith de Jardins & Voyages

 

 

 

Publicités

27 commentaires

  1. Oh mais je ne connais paaaaas !
    En fait je connais le Divan du Monde de nom (tu me diras, encore heureux car ce serait énorme après près de 40 ans de vie parisienne !!!) mais je n’y ai jamais mis les pieds.
    Je vais très vite y remédier (grâce à toi 😉)
    Merciiii Sabrina !!! 😙😙😙
    Bon week end !

    J'aime

  2. A Paris on peut vivre des soirées de foliiiiie. Je n’ai testé qu’une fois le cabaret à Lyon et c’était sympa, mais c’est moins réputé ou varié (la programmation) qu’à Paris.

    J'aime

  3. Tu m’as fait découvrir une facette de Paris que je ne connais absolument pas ! S’il m’arrive d’aller me balader du côté de Pigalle (mais le plus souvent à Place de Clichy), je ne suis jamais entré de ma vie dans un cabaret ! En fait je pensais même qu’hormis le Moulin Rouge ça n’existait plus ^^ Mais c’est vrai que c’est assez fou toute cette programmation ! On ne saurait plus ou donner de la tête !

    J'aime

  4. Wow! Quel dépaysement de couleurs ce reportage ! Franchement, ça devait être quelque chose de voir Zizi Jeanmaire interpréter Mon Truc en Plume !! 🙂 Non mais plus franchement, faudra que je traîne là-bas pour une virée nocturne… je ne connais le quartier qu’en journée et c’est effectivement une toute autre ambiance. Merci Sabrina !

    J'aime

  5. Désolée mais pour t’accompagner jusqu’au bout de la nuit, je préfère passer mon tour… Moi tu vois c’est plutôt soirée tranquille au ciné, au resto, ou alors jeux de sociétés… Mais bon il ne faut jamais dire « fontaine je ne boirai jamais de ton eau »… En tout cas ça c’est sûr c’est une sacré virée nocture ! Merci pour la découverte !

    J'aime

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s