Les Frigos ancienne gare frigorifique devenue le repère des créateurs

Une fois l’an les portes hermétiques (et colorées) des Frigos s’ouvrent pour notre plus grand plaisir, nous donnant ainsi accès à ce lieu emblématique de la création. De l’art dans son jus.

Les Frigos

.
.

Entre la Bibliothèque nationale de France et l’université Denis-Diderot les Frigos nous attendent avec leurs artistes et créateurs.

L’histoire de ce lieu atypique qu’il faut connaitre. 
Pour cela il faut remonter à la fin de la Grande Guerre. On recolle, du moins on tente de recoller les morceaux, la vie reprend et Paris a besoin de vivres, de denrées fraîches. Les Halles ont besoin d’être approvisionnées, les Parisiens ont faim.  A l’initiative de la Compagnie Ferroviaire de Paris-Orléans l’immense gare frigorifique de Paris-Ivry  est née, nous sommes en 1921. Les trains bourrés de marchandises venaient s’engouffrer dans ce frigo hors normes.

La départ des Halles de Paris  en 1969 pour Rungis a sonné la fin des Frigos. Laissés à l’abandon, quelques squatters investissent les lieux. Parmi eux Ben et Jérôme Mesnager.  La SNCF alors propriétaire depuis 1945 va dans les années 80′ louer une quinzaine de surfaces dans le but d’en tirer profits, mais l’art est en route. Les artistes vont y installer leurs ateliers et créer, mais bien avant ça ils vont donner une âme au Frigos. Endossant la tenue de maçon, électriciens, peintre et j’en passe, ils retroussent leurs manches et feront de cet endroit sinistre et délabré un lieu de vie et de création. Ils vont tout reprendre à zéro et à leur frais. Ouvertures de fenêtres, installation et mise aux normes de l’électricité etc…

Qui sont ces mystérieux locataires? Des artistes, on l’a déjà dit mais une variété infinie d’artistes. Des sculpteurs, artisans, webmasters, stylistes, peintres, musiciens, comédiens…

.
.

Elles ne sont pas jolies les dames de Cécile Page? Moi j’adore!

.
.
.
.

A table !

Ne soyez pas surpris de voir une table d’hôtes dans les Frigos.  The Office   est un lieu atypique, une table d’hôte qui a la particularité de vous recevoir ses convives en lui réservant un menu surprise. J’en parle bientôt c’est promis.

.

Mitchka !!! C’est pour vous! Du kilt et du fish!

.

Dans les années 90 les Frigos sont convoités, enviés. Un projet de démolition plane. Soutenus par les parisiens, les locataires ont tenu un sacré bras de fer pour sauvé LEUR immeuble, un immeuble unique qui grâce à eux, grâce à tous ces artistes est devenu un symbole fort de ce quartier, un véritable monument parisien. L’année dernière lorsque je les ai visités il était question que la Marie de Paris nouveau propriétaire des lieux décide d’augmenter les loyers de façons indécentes. Tout le monde était appelé à se mobiliser contre ce comportement crapuleux qui à terme allait aboutir au départ d’un grand nombre d’artistes dans l’incapacité d’assumer des sur loyers. Je ne sais pas où ils en sont aujourd’hui. On en saura certainement plus ce week-end (les 27 et 28 mais) qui est consacré aux journées portes ouvertes de ce lieu chargé d’histoire.

.
.

Par l’escalier ou le monte-charge on accède aux différents étages. L’escalier est à lui seul un vrai musée.

.
.
.

Hey ! Oh! Gros dégueulasse!

.

C’est créatif, riche, un peu ouf, mais toujours en mouvement et plein de vie. Les Frigos se trouvent à présent au cœur d’un quartier en construction depuis 1990 et qui sera achevé vers 2035.

.
.

Une belle demeure de caractère.

©Sabrina Penniello
.
.
.
.

Pour dénicher un coup de cœur par ICI.

 

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s