Le Louvre et ses curiosités.

Hello les amis ! En ce premier jour du mois d’août le Louvre s’invite à notre rendez-vous chéri #EnFranceAussi .Sur une idée de Sylvie du blog Le coin des voyageurs. Ce mois -ci Plume du blog  Expériences en famille est aux commandes et nous propose le thème Curiosités. Merci Plume me suis régalée avec ce thème.

Ce que j’aime dans une ville ce sont ses traces du passé. Elles ont toujours des choses à nous raconter. Certaines sont loufoques voire étranges, curieuses quoi! Vous venez au Louvre avec moi ?Promis il n’y aura pas de Joconde. Il ne sera par ailleurs  pas question du musée, enfin si vous êtes sages je vous montrerai peut être un tableau, un curieux tableau. Comme chaque mois un cadeau vous attend en fin d’article.
Mais pour l’heure entrons par la grande porte, enfin ce qui aurait du être la grande porte. La colonnade du Louvre Voulue et réalisée par Louis XIV avant qu’il laisse tomber le Louvre pour un pavillon de chasse. Nous sommes à l’opposé de la pyramide, donc à l’opposé de l’entrée à touristes.

©Sabrina Penniello.

 

 

©Sabrina Penniello

Fidèle à son royal panache, le souverain souhaitait faire ses entrées au Louvre en grande pompe. Cette colonnade a été construite à cet effet. Construite par qui ? Par Louis le Vau et Claude Perrault le frère d’un certain Charles.
Notre colonnade nous offre une première curiosité.

©Sabrina Penniello.

La statue tout là haut, mais si regardez bien, le buste.
Vous reconnaissez Louis XIV ? Pourtant on jurerait voir Napoléon. Alors le roi ou l’empereur ?  Ces deux personnages ont contribué chacun à leur époque à la réalisation du Louvre on peut donc se poser la question. Je prends les paris. Napoléon ? Bravo! Louis XIV ? Aussi!

©Sabrina Penniello.

En pleine gloire Napoléon se fait faire le portrait au milieu de la colonnade du Louvre. Nan mais l’aut’ s’est pris pour le roi soleil.
Devenu infréquentable à la Restauration entre 1815- 1830, on s’empresse d’effacer toutes traces de l’Empereur.
Démolir le buste sans déséquilibrer l’ensemble était apparemment impossible. Ni une ni deux le sculpteur lui a ajouté des bouclettes et hop! Napoléon a laissé place à Louis XIV.
Louis XVIII est content le peuple est à nouveau in love de la monarchie et le monde est en admiration pour son aïeul. Aujourd’hui encore, on y voit que du feu. Mais en y regardant de plus près on remarque que  le sculpteur en question a oublié ou volontairement laissé les petites abeilles symbole du premier empire. Entre temps petit pigeon est venu s’éclater sur la tête de Bonaparte…

©Sabrina Penniello
Le Louvre c’est un chantier qui a duré 800 ans. Au fil des siècles, les monarques et empereurs qui se sont succèdés nous ont laissé leur empreinte. C’est ce que l’on appelle les monogrammes ou chiffres royaux.
N de Napoléon ! Suis sûre que vous n’aviez pas trouvé.
©Sabrina Penniello.
Bien avant lui, d’illustres locataires ont laissé leurs « traces »  bien qu’un grand nombre fut détruites à la Révolution, il nous en reste. Etes-vous prêts pour un fabuleux voyage dans le temps? Un voyage de 800 ans? Prêts à déchiffrer des symboles plus-que curieux? Des traces au sol et même au sous-sol ?

Comme l’aurait fait Louis, entrons avec panache par la Colonnade. (on fait gaffe aux pigeons).

Savez-vous qu’avant d’être le plus grand musée du monde le Louvre était une forteresse . Oui un château fort qui faisait partie intégrante du dispositif de défense de l’enceinte Philippe Auguste et dont il était la pièce maîtresse. Cette enceinte est décidée en 1190 avant le départ en croisade de Philippe Auguste afin de protéger la capitale de son ennemi juré l’Anglais. Une maquette exposée au musée nous en donne un bel aperçu. Mais nous avons mieux qu’une maquette. Une fois la Colonnade franchie nous nous trouvons dans la plus ancienne partie du Louvre, la Cour Carrée . Cette cour toute pavée est très belle. Au sol on y trouve les traces de la fameuse Forteresse, le Louvre le vrai, célèbre par son imposant donjon.

©Sabrina Penniello.

C’est donc ici dans l’angle de la Cour Carrée que se dressait l’endroit le plus sécurisé de Paris, la forteresse du Louvre. Comme en témoignent les grilles au sol. La ronde représente les contours  du fameux donjon. Donjon qui n’a pas survécu à la Renaissance. François 1er s’est empressé de le faire raser afin de transformer l’inconfortable château fort en résidence royale.

©Sabrina Penniello.

Et ben non, c’est pas une plaque d’égout.

©Sabrina Penniello.

Pour vous donner une vue d’ensemble, rien de tel que le plan du musée sur le quel Jean-Jean a dessiné le château fort. Le carré à droite c’est notre Place Carrée avec dans son angle en bas à gauche le Louvre d’origine. Au premier plan la Seine. On dit merci qui ? Merci Jean-Jean!

Restons dans la Cour Carrée, en fin de journée elle se vide peu à peu des touristes. C’est le moment de faire un jeu de piste. Le jeu des curiosités. Venez entre amis, avec vos enfants, bon moment garanti. Vous remarquez toutes ces lettres gravées dans la pierre ? Les voilà les monogrammes, les initiales des souverains.
L et A entrelacés pour Louis XIII et sa reine Anne d’Autriche.

©Sabrina Penniello.

Et ce double Y à l’envers? Curieux non ? Quel roi de France a un nom qui commence par un double Y à l’envers? Louis XIII encore lui. Avec son illustre père le gars avait intérêt de se démarquer. Il choisit donc  pour emblème cette lettre grecque le lambda qu’il a doublé.

©Sabrina Penniello.

Un autre emblème suscite la curiosité. Celui de Henri II, fils de François 1er. Un H entrelacé de la double lettre C comme Catherine de Médicis sa femme. On est d’accord ça ne ressemble pas vraiment à la lettre C. Henri II s’était choisi pour emblème le croissant de lune…mouais mouais. Comme moi vous ne voyez pas de croissant mais plutôt un D n’est ce pas? Bingo! comme la maîtresse de Monsieur Diane de Poitier. Il a bien tenté de nous la faire à l’envers Henri.

©Sabrina Penniello.

Henri IV a le mérite de ne pas jouer sur les ambiguïtés. C’est bien le G de Gabrielle d’Estrées qui enlace le H de Henri.
Il l’aurait bien épousaillée sa maîtresse adorée si…
H+G= amour pour toujours. C’est d’un romantique quand même.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Il y a un monogramme qui m’a donné du fil à retordre, celui du roi soleil et de sa belle. Deux semaines! J’ai mis deux semaines à trouver les monogrammes L de Louis et MT de Marie Thérèse.C’est pour moi le plus beau.

©Sabrina Penniello

Marie-Thérèse on t’a trouvée!

©Sabrina Penniello

Sans transition nous arrivons aux années 80, les années Mitterrand. On abandonne les monogrammes pour les fouilles archéologiques. Avant la Pyramide se trouvait ici un terrain un peu boueux. Tonton entreprend Les travaux du Grand Louvre . A cette occasion on a découvert  un trésor. Un trésor accessible à tous à condition d’avoir son billet pour le musée. Les travaux du Grand Louvre ont mis à jour les fondations de la forteresse de Philippe Auguste. Le donjon que François 1er à rasé pour se mettre à la mode Renaissance vous vous souvenez ? Et bien le voici. Nous sommes à présent sous la Cour Carrée. Voici les fondations de la forteresse du Louvre de Philippe Auguste intactes ou presque.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Un conseil, ne vous précipitez pas pour accéder aux salles du musée. Prenez votre temps, profitez de ce lieu et déambulez à travers ses fossés. C’est très impressionnant. Petits, Jules et Ugo adoraient y venir, ils étaient persuadés d’avoir trouvé la culotte de Belphégor* (c’était en réalité un sac poubelle mais faut pas leur dire, ils y ont cru comme le père Noël).

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Une autre curiosité? Une dernière pour la route? Avant d’accéder au musée se trouve le Carrousel du Louvre une grande salle commune à tous les resto qui y sont installés. Allez jeter un œil du côté du fast food avec un grand M.
Mais qu’est ce que ceci ?

©Sabrina Penniello

Vous vous souvenez que le Louvre est avant tout le château fort qui ferme l’enceinte de Philippe Auguste. En 1356 Charles V à mis la main à la pâte en procédant à l’extension de l’enceinte. Dans le contexte de la guerre de cent ans Paris qui a évolué a besoin d’une protection plus étendue. L’enceinte Charles V, est là devant nous. Enfin ce qu’il en reste.

Chose promise, chose due, suivez moi maintenant dans le musée où se trouve le tableau particulier d’un peintre français. Une véritable curiosité.

L’intérieur d’une cuisine de Martin DRÖLLING.

L'intérieur d'une Cuisine Musée du Louvre
©Musée du Louvre

Le rouge obtenu pour peindre ce tableau provient d’un cœur humain. Et quel humain ? Un roi. Quel roi ? Un Louis. Quel Louis?
Le lambda vous vous souvenez ? Hey oh! Faut suivre. Et oui Louis XIII ! On se demande comment le cœur de Louis XIII s’est retrouvé sur un tableau exposé au Louvre.
Explications: Seul le cœur humain secrète parait-il cette matière organique la munie. Une fois mixée à de l’huile le résultat est parait-il particulier. On obtient un pigment rouge unique. Les peintres de l’époque en étaient friands.  On se doute que cette matière première ne courait pas les rues. La Révolution et son lot de désastres notamment le pillage des tombes royales de la nécropole Saint-Denis a fait le bonheur de ces peintres. Quand on sait que les cœurs des souverains étaient « conservés » à part. Il n’y avait qu’à se servir.
Vous en voulez encore ? Alors place au cadeau.
Ce mois-ci notre partenaire les Editions Gallimard nous offrenParis Secret. Pour tenter votre chance, laissez un commentaire ici ou chez les copains qui participent au rdv et mentionnez le tout sur La page
 FB

Pensez à jeter un œil au règlement c’est toujours utile.
Et venez nous faire un coucou sur Twitter on y partage un tas de belles choses.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

28 commentaires

    • Oui un cadeau bien chouette des éditions Gallimard. Valide ta participation sur la page FB #EnFranceAussi qui sait le tirage au sort te désignera peut être. Je te le souhaite en tous cas. Merci pour ton passage ici.

      J'aime

  1. Merci Sabrina pour cet article plein de surprises à découvrir ! Je me souviens de la première fois où j’ai découvert les vestiges du Louvre médiéval au sous-sol, quelle émotion. On devrait avoir un thème « curiosités bis » pour en apprendre plus !! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Merci à toi Tania. Ce lieu est tout simplement passionnant. Et c’est vrai que faire ce genre de découvertes nous permet d’apprendre l’Histoire sans que ce soit barbant bien au contraire.

    J'aime

  3. Et bien, super intéressant ce billet !
    Je ne suis jamais allée au Louvre, j’ai seulement tourné autour de la Pyramide, ton article donne envie de faire attention aux détails la prochaine fois que je viendrais à Paris !

    J'aime

    • Merci beaucoup Sophie. Il est vrai que c’est vite barbant mais découvrir tout ça sur place c’est carrément autre chose. Petit, mon fils était branché Henri IV (vas savoir pourquoi) et c’est vite devenu un plaisir de découvrir et d’apprendre.
      Connais tu le blog PCPL (Par-ci, par-là) ?

      J'aime

  4. Autant je ne suis pas une grande fan de ville de Paris (qui pour moi n’évoque que le métro puant) mais je ne peut qu’être en admiration devant tant d’histoire, tant de détails qui nous sont parvenus jusqu’à aujourd’hui, grâce à ces ancêtres qui ont pris soin de les conserver (à part ce qui a été détruit pendant le révolution bien entendu). J’avais vu un reportage très intéressant sur le Louvre et comment il était passé de forteresse à palais, puis finalement être quasiment abandonné au profil de Versailles.
    Ton article est vraiment très détaillé : tu a appris tout cela dans les livres ou en visite guidée ? La prochaine fois que je me rends à Paris, je regarderai plus en détails !

    Aimé par 1 personne

    • Il y a quelques années j’ai acheté un guide bien sympa « Promenons nous à Paris » de Sylvie Dodeller. Un guide adapté aux enfants c’est à ce moment que nous avons découvert certaines curiosités. Les fondations de la forteresse tu ne peux pas les louper quand tu visites le musée.
      Tiens ta question me fait penser à une chose, je n’ai pas cité mes sources (pas bien). Je vais le faire au plus vite.

      Bonne journée à toI.

      J'aime

  5. Si un jour je vais au Louvre je le regarderai d’une façon différente maintenant que je sais tout ça ! Pour moi le Louvre c’était uniquement une Pyramide et des tableaux… Alors merci pour cette jolie et ludique leçon d’histoire !

    J'aime

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :