De si belles ruines #EnFranceAussi

1er octobre ! Et comme chaque premier du mois je participe au rdv #EnFranceAussi  instauré par Sylvie du blog Le Coin des voyageurs. Pour ce mois d’octobre Alexandra Besson de Itinera Magica souhaite qu’on lui parle de:

Ruines

Direct j’ai trouvé le sujet: Ma voisine!  Mais nan j’déconne. Mon titre mentionne bien belles ruines. J’évoquerai donc la voisine autour du thème mocheté.

Ça vous dit de retourner au Louvre pour commencer?Le thème curiosité vous vous souvenez?  Le Louvre avant d’être le musée que l’on connaît aujourd’hui était une forteresse construite sous le règne Philippe Auguste. Une forteresse qui marquait le point de départ de la fameuse enceinte dite Philippe Auguste. Des enceintes,  Paris en a connu plus d’une  à travers les époques. Mais celle que nous allons découvrir la seule dont nous connaissons le tracé exact.
Il nous en reste encore des vestiges qui ont traversé les siècles. Certains sont visibles parce qu’en pleine rue. D’autres en revanche sont jalousement cachées. A vrai dire les transformations de Paris, démolitions et constructions ont amené certains immeubles à « engloutir des morceaux ». Quand je pense que certains se trouvent dans des cours privées. Alors que dans  ma cours c’est la voisine que je trouve. Il y a dans la vie des injustices moi j’dis.
L’enceinte n’a heureusement pas totalement disparu de la surface de la terre comme la fameuse tour de Nesles. C’est un sacré privilège d’en profiter de nos jours.

Le royaume de France est dans un contexte de luttes et d’hostilités. Il s’affronte à la dynastie anglaise des Plantagenet.  C’est par soucis de protection d’éventuelles invasions que Philippe Auguste entreprend la construction de cette enceinte. Il peut ainsi partir croisader l’esprit tranquille, sa capitale ne risque rien. Une muraille d’environ 5000 mètres, épaisse de 3 mètres, des remparts hauts de 8 à 10 mètres une dizaine de portes et environ 70 des tours. Elle englobait tout sur son passage, maisons, églises,champs, vignes…Philippe avait tout prévu.

Partir à la recherche des ruines de l’Enceinte Philippe Auguste c’est comme une chasse au trésor. Un trésor inestimable. On y va? Rendez-vous au Louvre où tout à pour ainsi dire commencé. Depuis l’accès aux salles du musée sont visibles les fondations de la forteresse et de son fameux donjon.

©Sabrina Penniello

Non loin du musée se trouve la rue éponyme, la rue du Louvre au numéro 11 un drôle de mur, comme un moulage. Sa forme nous rappelle qu’ici se trouvait l’une des tours de notre enceinte.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Continuons sur la rue du Louvre, prenons à droite rue Etienne Marcel. Je vous attends devant la Tour Jean-Sans-Peur . Le dernier vestige de l’Hôtel des Ducs de Bourgogne est partiellement adossé à notre belle enceinte.

©Sabrina Penniello

Dans la tour de Jean, surprise! Une autre tour celle de l’enceinte Philippe Auguste pardi!

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Le tracé continue par les rues des Francs-Bourgeois, et des Pavés pour arriver rue de Charlemagne et enfin rue des Jardins-Saint-Paul au niveau du lycée Charlemagne. A propos, depuis le gymnase du lycée une partie de nos belles ruines est encore visible.  Ici nous avons la plus longue portion de l’Enceinte. Une petite merveille. C’est ici que nos ados viennent jouer au Basket sans se soucier le moins du monde de la merveille qui les entoure.

©Sabrina Penniello

Ce mur est encadré de deux tours dont une en relativement bon état (photo plus haut) la tour Montigny  à gauche et l’autre (c’est celle qui nous intéresse) en ruine. Sacrifiée afin de permettre l’élargissement de la rue Charlemagne. Cette tour nommée Tour Montgomery a une sacrée histoire à nous raconter.

©Sabrina Penniello

Elle aurait eu comme prisonnier Gabriel de Lorges comte de Montgomery capitaine de la garde écossaise de Henri II. Lors d’un tournoi, Gabriel a accidentellement tué Henri son royal ami. Lors de la joute sa lance s’est cassée, est venue se planter dans  l’œil d’Henri et lui a défoncé son royal crâne.  Sur son lit de mort Henri pardonne à Montgomery et lui évite ainsi le sort réservé aux régicides.  Le comte prend néanmoins la fuite. C’était sans compter sur Catherine de Médicis qui, dès le retour  en France de Montgomery  (et après qu’il se soit converti à la réforme et rejoint l’amiral de Coligny) le fait torturer et exécuter en place de Grève. Aujourd’hui place de l’hôtel de ville. Rien à foutre du pardon de son mari.

©Sabrina Penniello.

Sur ce, nous arrivons en bordure des quais où des chaînes qui bloquaient le passage à travers les eaux prenaient le relais jusqu’au quai d’en face. Nous sommes sur la Rive Gauche où des morceaux de notre muraille se trouvent dans des lieux privés ou difficiles d’accès. Pour terminer en beauté nous allons faire un bond jusqu’à la rue Mazarine située sur le tracé de l’enceinte. Il faut descendre au parking de la rue Mazarine pour pouvoir admirer environ 50 mètres de remparts.

©Sabrina Penniello.
©Sabrina Penniello

Nous arrivons quai de Conti qui sonne la fin de notre tracé. Ici se trouve l’Institut de France où des fouilles ont mis à jours un bijou. La base d’une nouvelle tour.

©Le Point.Fr

Cette photo est tirée d’un article de FRÉDÉRIC LEWINO que je vous invite à lire ICI Il est intéressant de voir ce que l’on va faire de nos si belles mais visiblement embarrassantes ruines.

Je n’ai bien entendu pas réussi a évoqué chaque vestige de notre illustre muraille en ruine. D’autres parties sont également visibles au détour d’une rue, d’un square, et même d’un restaurant. A vous de les trouver.

Merci Alexandra pour ce très joli thème.

On se retrouve le 1er novembre avec Chacha aventurière qui a des envies de fromage.

Publicités

26 commentaires

  1. Superbe article ! Je suis un habitué du parking Mazarine dans lequel j’emmène mes clients lors de mes visites guidées à Saint-Germain-des-Prés. La ruine la plus insolite que j’aie eu à découvrir à Paris était le pan de mur du forum romain de Lutèce. C’est au 61 boulevard Saint-Michel (5e) et il faut emprunter l’escalier du parking public pour le voir. A bientôt ! 🙂

    J'aime

    • Oh oui on connait bien celle dont tu parles sur le boul’miche. C’est fabuleux n’est pas? Un vestige du forum dans un parking sous terrain. Contrairement à Mazarine il est protégé par une vitre. Merci Pierre pour ton gentil com. Venant de toi, flattée je suis.

      J'aime

  2. Je ne connaissais pas du tout. Si j’avais croisé ton mur par un jour de ballade à Paris, j’aurai probablement dit « quel beau mur » sans en connaitre son origine. Thank pour la découverte

    J'aime

    • Et si j’avais été avec toi j’aurais fait ma crâneuse en te disant « Alors vois tu ici se trouve les ruines de l’enceinte Philippe Auguste réalisée en ….et bla bla bla ».
      Merci pour ton commentaire ici Chacha.

      J'aime

  3. Et bien quel article pasionnant ! Je ne connaissais pas du tout cette enceinte, et meme le tronçon dans le musée du Louvre, (le seul que je connaisse) je croyais que c’état les ruines du premier chateau (oui je n’ai jamais beaucoup du lire les explications dans cette salle ! Ca a du te représenter un boulot montre daller ensuite à la recherche des restes de l’enceinte ! Au passage j’ai découvert en photos plein de lieu de Paris où je n’ai encore jamais mis les pieds !

    J'aime

    • Alors au Louvre il y a deux choses bien distinctes. La base du donjon de la forteresse (de Philippe Auguste) mais aussi l’enceinte de Charles V
      Et encore une enceinte! Une!
      Je découvre encore des tas de choses moi aussi. C’est un régal !
      Merci Mathilde pour ton petit mot.

      J'aime

  4. Ah Sabrina, à chaque fois que je lis un de tes articles, je me dis: et ben, pour une vraie parisienne, je sais vraiment que dalle!! C’est magique franchement, tu nous fait découvrir Paris comme personne. Quel beau jeu de piste cette enceinte (il m’est arrivé d’en chercher des bouts mais j’ai vite lâché l’affaire). Allez des bises (et à quand le thème « mocheté » ???)

    J'aime

  5. Merci Paule-Elise, ça me touche énormément. Comme pour Tania je te propose un truc, on se retrouve au pied de la tour Montgomery histoire de faire un basket tout en rendant hommage au régicide malgré lui. Et juste à coté y a not’ pub écossais. Youhou par ici la pinte!
    Pour le thème mocheté, cap de le proposer à Sylvie ah ah. Elle me vire direct.

    J'aime

  6. J’adore ces découvertes de Paris et j’avais déjà a-do-ré ( mi fa sol la si do.. ok j’arrête) l’article sur les façades du Louvre. Les enceintes médiévales, ça me fascine et là, dans Paris, il en reste et personne ne le sait.
    J’avais découvert dans un livre la partie visible située à côté du terrain de sport (rue des Jardins Saint-Paul) mais je ne connaissais pas tous les autres morceaux disséminés un peu partout dans Paris. Je pense que je vais un jour suivre tes pas et aller voir ça de près.
    Quand je vois certains morceaux comme cette partie de mur dans le parking souterrain, je me dis « quel dommage »…
    En tout cas merci pour cette jolie balade, c’était passionnant 🙂

    J'aime

    • Non, non vas y tu peux continuer la chansonnette. Merci Alex. Alors quand tu veux on s’y retrouve avec les copines (Tania, Paule-Elise et Hélène)
      On finira au pub, tu verras il est vraiment sympa.
      Bise.

      J'aime

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s