Captifs du tombeau de Jules II

La promenade plantée vous vous souvenez?

©Sabrina Penniello

Et ces superbes statues que l’on peut  y rencontrer sur le toit du commissariat. L’esclave mourant.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Ça y est la mémoire vous revient,  la reproduction de l’ Esclave mourant de Michel-Ange l’un des  Captifs dont l’original inachevé se trouve au Musée du Louvre.

Et bien le voilà l’original. En personne, même qu’ils sont deux. Ces statues qui sont l’oeuvre de Michel-Ange qui n’a failli jamais exister. Vous voulez savoir? Bon d’accord je raconte.
Nous sommes en 1505, Jules II alors souverain pontife passe commande au sculpteur d’un tombeau pharaonique qui doit comprendre plusieurs sculptures dont celle entre autre de Moïse. Sauf que Michel-Ange est occupé sur un projet encore plus pharaonique. La chapelle Sixtine ça vous parle? Elle est justement en chantier. Le temps passe, le tombeau n’est toujours pas terminé et le pape n’est plus.

©Sabrina Penniello

Ces statues font partie de cet ensemble colossale mais inachevé visible à la Basilique Saint-Pierre qui devait être le monument funéraire du pape. Il est devenu cénotaphe. Ce qui veut dire qu’il est vide. Le corps de sa sainteté repose finalement auprès de son oncle Sixte IV sous une dalle quelconque. Voilà ce qui arrive quand on a la folie des grandeurs .

Revenons à nos captifs qui quant à eux on été offerts par le sculpteur à l’un de ses amis qui lui même les a offerts à François 1ER (enfin il existe différents sons de cloches, certains disent François alors que d’autres affirment qu’ils ont été offerts à Henri II)
Henri les offre à son tour à un copain (décidément personne n’en veut).  De copain en copain, nos captifs tombent dans les mains de Richelieu… la Révolution passe par là, et les saisis en 1792. Ils seront finalement installés au musée du Louvre deux plus tard pour ne plus y bouger. 

L’Esclave mourant est le plus jeune.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Le plus vieux se nomme l’esclave rebelle.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Ne manquez pas ces œuvres aussi fabuleuses qu’intrigantes lors de votre passage au Musée du Louvre. Ces captifs en ont fait du chemin pour arriver jusqu’à nous.
C’était mon coup de cœur de la semaine.

Sources: Musée du Louvre.Louvre Secret et Insolite de Daniel SOULIE aux ed. Parigramme
Publicités

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s