TENZIN cuisine tibétaine

Le soir d’Halloween nous avons laissé l’appart aux ados le temps pour eux de s’éclater à coup de vampires et de pumpkins. Du coup avec Jean-Marc on s’est barré au Tibet.

©Sabrina Penniello

Tenzin est un adorable petit restaurant tibétain niché pour ne pas dire planqué dans la Galerie des Variétés dans le Passage des Panoramas. Regardez bien, ils se trouve au fond de la galerie. Ça y est on a trouvé notre nouvelle cantine.

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, tout est bon. Tout ce que l’on a goûté est ultra bon et frais. L’accueil est parfait, très chaleureux. On vous installe et sans attendre on vous invite à déguster un délicieux thé tibétain au beurre de yack  légèrement salé (enfin de la femelle hein, la dri). Et là ça y est t’es  sur les traces des nomades tibétains.
On avait envie de goûter à tout, mais aussi de s’empiffrer déguster les fameux Momos (la seule spécialité tibétaine que je connaissais)
C’est donc avec un plat de Shabak lep, beignet avec farce maison à la viande de bœuf et une assiette de  Momo aux légumes que l’on s’est mis en appétit.

©Sabrina Penniello

Momos servis avec une délicieuse soupe.

©Sabrina Penniello

Besoin de préciser que c’était un régal? Ben j’précise quand même. Cette cuisine est une invitation au voyage. Ici on se régale d’une cuisine familiale où toutes ses saveurs sont authentiques. C’est bon et copieux.

Jean-Marc a choisi des nouilles sautées au boeuf , quant à moi après avoir hésité trois plombes j’ai pris un plat de Tsey des aubergines sautées à l’ail et à la sauce soja. Putain! que c’est bon !

©Sabrina Penniello
©Sabrina Penniello

Hors de question de zapper le dessert. Pour Jean-marc un pudding de litchis, et pour moi une glace à frire.

©Sabrina Penniello

Elle ne passe pas à la friteuse ma glace ok ? C’est un chaud et froid de glace vanille enrobée de belle croûte de noix de coco.

Juste un truc, goûtez au pain, c’est un régal. Il est moelleux et parfumé.

La note? 50€ à nous deux  avec le vin, sachant que l’on a mangé pour quatre.

On y retournera parce que d’autres plats nous ont fait de l’oeil. Ce restaurant est un pur délice, le temps d’un bon repas et nous voilà partis pour Lhassa.
Je vous invite à suivre leur page FB.

Pour en  savoir un peu plus j’ai trouvé un article sur le Routard : http://www.routard.com/guide/tibet/1431/cuisine_et_boissons.htm#ixzz4xVENZDDS

Publicités

8 commentaires

  1. Tu veux que j’te dise ? Je vais te dénoncer à P… pour affriandage illégal !

    Je fais comment, moi, maintenant que je sais qu’à quelques 500 bornes d’encablure (remarque, c’est déjà moins loin que les 9.942,32 km qui sépare la France du Tibet), y’a un endroit où on mange des Momos pour de vrai ? Parce que les Momos, c’est une copine qui a créché au Ladakh à un moment de sa vie, qui m’en a fait une fois (mais rien qu’une fois).
    Et puis les aubergines – oh pardon ! – les Tsey, là, tu vois, je connais pas, mais je me serais mise à genou devant !

    Je fais comment, moi, hein ?
    Vraiment ! T’exabuses !

    Aimé par 1 personne

  2. Et ils n’ont pas des cousins à Londres par hasard. Un peu trop tôt pour saliver, mais ca m’a replongé dans ma période ado, quand je dévorais les bouquins de Alexandra David-Néel, mais elle ne m’avait jamais fait réver à la gastronomie locale, je dois dire.

    Aimé par 1 personne

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s