Dada Africa sources et influences extra-occidentales

Voilà une expo vue de façon expéditive, mais qui nous a beaucoup plu. On prévoit d’ailleurs d’y retourner.

Dada Africa au Musée de l’Orangerie.

Sophie Taeuber-Arp (1889-1943), Motifs abstraits (masques), 1917
Stiftung Arp e.V., Rolandswerth/Berlin
© Stiftung Arp e.V., Berlin / Rolandswerth. Wolfgang Morell

« La révolte artistique dada, qui naît à Zurich au cour de la Grande Guerre en 1916, revendique un rejet des valeurs traditionnelles de la civilisation qui ont mené au désastre de cette période. Un nouveau regard est porté sur d’autres systèmes de pensée et de création incitant de nombreux artistes d’avant-garde à s’approprier des types de productions artistiques venus d’autres cultures. Pour la première fois et en coopération avec le musée Rietberg de Zurich et la Berlinische Galerie, une exposition est consacrée à la confrontation des dadaîstes avec les arts extra-occidentaux.

Que ce soit clair, je ne suis ni fan, ni spécialiste du sujet. J’ai un découvert et travaillé le mouvement « dada » lorsque Jules avait un travail à rendre pour l’école et basta. Mais cette expo, j’ai beaucoup aimé. Evidemment les œuvres africaines n’y sont pas étrangères.

©Sabrina Penniello

Entre belles découvertes et curiosités on a aimé flâner parmi les œuvres de cette exposition vue malheureusement trop rapidement. Donc à revoir avant son départ du musée le 19 février prochain.

Plus d’infos ICI.

Publicités

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s