L’Eventreur

« Dix petites catins sans espoir de ciel
L’une glisse dans une flaque rouge, il en reste neuf… »

Samedi, accompagnée de Julo mon bel ado, je suis allée voir L’Eventreur au théâtre Essaïon.

Un bureau, une  bibliothèque, un piano, quelques accessoires d’un autre temps,  le tout éclairé à la lumière tamisée des bougies. Nous sommes au cœur de l’enquête la plus troublée et la plus troublante de tous les temps.
Marmaduke Perthwee interprété par l’excellent François Lis nous embraque dans les bas fonds de Londres. Il nous offre l’opportunité de croiser le chemin de chacune des victimes de Jack l’éventreur juste avant qu’elles ne se fassent trancher.  Les décors, la mise en scène, la gestuelle et les expressions des trois comédiens, nous déconnectent totalement de notre réalité.

Le temps de la pièce nous sommes en 1888, plongés dans le fog londonien, errant quelque part dans les ruelles sordides de Whitechapel. La narration de François Lis est envoûtante. Grâce à lui nous sommes au cœur de l’affaire, au plus près de la véritable identité de l’éventreur. La vérité est là, sous nos yeux. La moindre particule laissée sur les lieux des crimes apporte des preuves incontestables.

Maraduke analyse, décortique, passe a scanner chaque scène de crime. Rien ne lui échappe.  On le soupçonnerait même d’y prendre un malin plaisir.

Bien que hanté par le spectre de Jack et la vision d’horreur de ces meurtres, il faut avouer que l’on prend nous aussi plaisir à suivre, et à mener l’enquête depuis notre siège.
Vincent Gaillard est fabuleux. Autant au piano que dans les roles successifs de Crossen, Dr Phillips, John Pizer, Luis Diemschutz et bien-sûr Ackroyd. Quant à Delphine Guillaud avec ses jolis juponselle interprète à merveille Lily, Polly, Fairy Fay, Long Liz, Catherine Eddowes. On retournerait voir la pièce rien que pour l’écouter à nouveau chanter.

Si je vous dis que la véritable identité de Jack l’éventreur n’est plus un secret pour Marmaduke.  Si je vous dis qu’il est prêt à vous la révéler, vous me croyez? C’est pourtant vrai. Mais attention, vous risquez de perdre votre innocence à tout jamais. Je vous aurais prévenus.

Cette réadaptation est passionnante. Si vous retrouver face à la vérité ne vous effraie pas, alors foncez au théâtre Essaïon!

L’Éventreur
Du 13 janvier au 9 juin 2018
Tous les samedis à 18h
D’après une nouvelle de Pierre Dubois tirée des Contes de Crimes (Edition Hoëbeke)
Adaptation théâtrale : François Lis
Mise en scène : Stéphanie Wurtz
Avec la compagnie Ornithorynque : François Lis, Delphine Guillaud et Vincent Gaillard
Musique : Vincent Gaillard
Lumière: David Maul
Costumes: Aline Gobert
Décors : les Ornithos
Théâtre de l’Essaïon
6 rue Pierre au lard – Paris 4e
Réservation : 0142784642
http://www.essaion-theatre.com/spectacle/718_leventreur.html
Merci à la compagnie Ornithotynque,  
Gaelle Galli et Delphine Guillaud pour cette belle découverte.
Publicités

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s