Charles Péguy Le visionnaire

C’est encore de théâtre dont je vais parler aujourd’hui. C’est que nous avons une chance inouïe, actuellement Paris regorge de spectacles de qualité, alors profitons.

Août 1914. Charles Péguy s’apprête à rejoindre son régiment et partir en guerre. Alors qu’il ferme le siège de sa revue, Les Cahiers de la Quinzaine, un jeune journaliste se présente à lui, disant chercher à rédiger un portrait du poète…
Un dialogue, parfois complice, parfois vif et contradictoire, s’entame entre les deux hommes. Péguy fait à cette occasion un retour sur les épisodes marquants de sa vie…

Peguy le visionnaire

Quelle belle façon de (re) découvrir Peguy. En ce qui me concerne, c’est une découverte. Bertrand Constant jongle avec tant d’aisance entre les différents personnages que l’on finit par oublier qu’il est seul en scène. Tour à tour Péguy, puis le jeune journaliste venu l’interviewer,  mais aussi la mère et la grand-mère du poète, le comédien  Bertrand Constant nous offre un dialogue riche dans lequel se mêlent les mots de Charles Péguy, le tout saupoudré de flash-back et c’est très réussi.
Sincérité,franchise, politique, liberté, héroïsme, sens du devoir, patriotisme…autant de thèmes évoqués dans cette pièce  qui ont été le cheval de bataille du poète farouchement engagé.

Cette pièce est passionnante, elle nous permet  de vivre et surtout de comprendre la complexité des événements et des malaises de l’époque comme, l’affaire Dreyfus, le socialisme, l’ordre de mobilisation,  la place de la France face au conflit mondial émergeant. Tous ces événements vécus et analysés par Peguy sont magistralement racontés par *Bertrand Constant.

D’une élégante sobriété, c’est une très belle pièce qui vous attend au théâtre de la Contrescarpe. On comprend à quel point Péguy était visionnaire. Emotion garantie.

*Bertrand Constant commence sa vie professionnelle comme officier parachutiste dans la Légion Etrangère. Il quitte l’armée en 2000 et choisit d’être comédien. Et il bien fait Bertrant Constant, parce que  nous avons là un grand comédien.

Texte : Samuel BARTHOLIN
Distribution : Bertrand CONSTANT
Mise en scène : Laetitia GONZALBES
Création lumières : Charly HOVE
Création musiques et sons :David ENFREIN et Tim AKNINE
Production : La Compagnie Kabuki.
Durée du spectacle : 1h10

Au Théâtre de la Contrescarpe
les vendredis et samedis à 21h30 du 23 mars au 30 juin
les dimanches à 17h du 6 mai au 1er juillet.
Merci à Julien Wagner de Hop Frog Entertainment pour cette belle découverte.
https://www.hopfrogentertainment.com/
Crédit photos/Théâtre de la Contrescarpe et HOP FROG ENTERTAINMENT

 

 

 

Publicités

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s