J’dois faire pipi.

En me promenant vers le square Tino Rossi j’ai trouvé ça:

Un énième pot de fleurs urbain? Pas vraiment. Ceci est un uritrottoir. Nom un peu barbare pour désigner des toilettes sèches, je vous l’accorde. Disons, pissotière. On est entre nous après tout. Ces pissotières d’un genre nouveau sont non seulement relookées mais aussi intelligentes C’est pas moi qui le dit mais les génies à l’origine de cette petite révolution.
Une réponse aux épanchements sauvages d’urines sur les murs (et j’ajouterai aussi sur les portes, les voitures, les vélib’, ou encore au milieu du trottoir ou de la rue).  Les chiens ont bon dos finalement parce que les véritables fautifs sont toutes ces gueules saoulent qui à peine sorties des bars éliminent leur bière là où ils se trouvent. Parfois sur eux. Dégueulasse !

Ces urittrotoirs sont en réalité des jardinières alimentées par un composte (contenant de la sciure, des copeaux ou de la paille) qui se trouve juste en dessous. Ingénieux non ? Cette brillante idée nous la devons à l’agence nantaise Faltazi

L’idée, de cette pissotière des temps modernes est de limiter les urines sauvages (urines sauvages, non mais ce terme me fait bien marrer) en les stockant  dans un lit de matière sèche qui sera ensuite composté sur une plate-forme et utilisé comme engrais dans les parcs et jardins de la ville »
J’oubliais, ces pissotières sont également connectées.  Une sonde enregistre le niveau et en informe Les Gandousiers, le service en charge de la collecte des fonds. Et c’est pas fini, pour Noël vos enfants pourront commander leur uritrottoir Lego préféré. Tu m’crois pas ?

Nos rues deviendront hygiéniques, écologiques et ludiques. Tout ça  grâce à vos pipis messieurs. Parce que oui l’uritrottoir c’est encore une fois un truc de mecs. Et encore une fois, ce n’est pas juste.
En pratique, aller pisser composter dans l’urittrotoir, ça donne ça:

Je devine d’ici vos interrogations, j’ai les mêmes, nous sommes nombreux à nous poser les mêmes questions. Faltazi à par ailleurs tenté d’y réponse.
Et les filles alors ? Elle font comment les filles? Il se trouve que 80% des pipis sauvages viennent des mecs. Il est donc logique de prévoir encore et toujours des trucs pour ces messieurs. La deuxième raison est que des pissotières pour filles, coûteraient trop cher. On leur dit ? On leur dit que nous les filles avons aussi des envies pressantes,  que l’on aimerait bien contribuer au compostage urbain, que contrairement aux garçons notre anatomie ne nous permet pas de lisbroquer partout ? Quoi que, il m’est arrivé une fois à défaut de toilettes pour filles d’aller faire pipi chez les mecs, debout dans un pissotière. Me souviens, j’étais bourrée (ne dites à personne ok). Au moins je n’ai pollué moi monsieur!

Revenons à nos uritrottoirs rouges. Se pose également la question de l’attentat à la pudeur. Nous revenons à la source du problème, une grande partie de la gente masculine est a éduquer. Uritrottoi ou pas, ça ne les dérange pas de sortir Popol pour pisser un coup. Euh sauf mon mari. S’il entend le moindre bruit, ou pense être observé, c’est foutu, toute la machine se bloque.

Enfin la taille, entendons nous, je veux parler de la taille du bac. Je le trouve un peu haut. Avec son 1m75 Jean-Marc y arrivera de justesse. Désolée les enfants, ce nouveau joujou n’est pas pour vous.

C’est à si méprendre, mais j’insiste, Jmarc a bien les mains dans les poches. Il cherche…l’entrée.

A quand la version pour filles?

.

 

Publicités

11 réflexions sur “J’dois faire pipi.

  1. Ton article me fait marrer mais les uritrottoirs me le font moins. C’est l’idée peut être intéressante elle encourage néanmoins l’exhibitionnisme semble-t-il. En ce qui me concerne je serais également en panne, pisser au su et au vu de tout le monde serait un peu comme une douche froide sur une érection.
    Quant à pisser dans un urinoir tu sembles bien adroite : 😀 😉

    J'aime

    1. Hello Jean-Charles, je ne suis pas totalement convaincue moi non plus. Oui c’est malgré tout à la vue de tous, pas super. Quant aux gars bourrés (il y en a à la pelle par chez moi à la sortie des bars) je doute que leur cerveau soit opérationnel pour d’une, penser à se diriger vers un uritrottoir et de deux réussir à viser correctement.
      Bise à bientôt

      J'aime

  2. Article très instructif !

    Mais soyons honnêtes : les mecs qui pissent dans la rue sont des gros porcs qui n’ont aucun respect. La maire de Paris pense vraiment que, parce qu’elle met à la disposition de ces messieurs des uritrottoirs, ils vont prendre la peine de s’y soulager ? Moi je ne crois pas…
    Si les choses fonctionnaient vraiment de cette manière, on ne trouverait plus de détritus au sol vu qu’il y a des poubelles à disposition, il n’y aurait plus de mégots par terre vu qu’il y a des cendriers, et que dire des déjections canines ?

    Pour en revenir au « pissou », s’ils en avaient vraiment quelque chose à faire de la propreté des rues et de la décence, les pisseurs de rues attendraient de trouver des toilettes publiques ou d’être chez eux pour se vider la vessie.

    Après tout, nous les nanas on fait comment ? On se retient !

    Aimé par 1 personne

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s