Paris est un village. #EnFranceAussi

J’en vois d’ici en train de ricaner. Paris un village ? Et ta sœur ? Pourtant… Ce n’est pas un, mais une multitude de villages. Entre ces anciennes communes annexées et ces petites rues cachées par les grands axes, dont on ne soupçonne pas l’existence, ces petits bistrots dignes des villages du sud (avec un rayon de soleil on y croit), ces façades pittoresques, ou simplement ces portes qui évoquent la vie de champêtre. Paris n’a pas fini de nous surprendre.

Cet article est ma participation  au rendez-vous mensuel #EnFranceAussi. Un rendez-vous inter-blogueurs créé par Sylvie de Le coin du voyageur qui a pour objectif de faire (re)découvrir la France, ses régions, son patrimoine, sa gastronomie… à tous les voyageurs qui aiment aussi partir loin. Ce mois de décembre sera comme le souhaite Pierre de Mont Grand Est,

Bucolique.

 

 

Un nouveau visage pour Paris

La loi du , dite loi Riché, portant sur l’extension des limites de Paris jusqu’à l‘enceinte de Thiers provoque la suppression de onze communes du département de la Seine. Quatre d’entre elles sont entièrement comprises dans l’extension de Paris, en deçà de l‘enceinte de Thiers. Elle deviennent intégralement des quartiers de Paris. Il s’agit de :

  • Belleville,
  • Grenelle,
  • La Villette,
  • Vaugirard.

Sept autres communes, traversées par l’enceinte de Thiers, disparaissent en tant que telles. Leurs noms servent à désigner des quartiers. Leurs territoires sont partagés entre Paris et, pour la partie située hors de l’enceinte, la commune indiquée ci-après:

  • Auteuil (Paris 16e et Boulogne),
  • Batignolles-Monceau (Paris 17e et Clichy),
  • Bercy (Paris 12e et Charenton-le-Pont),
  • Charonne (Paris 20e, Montreuil et Bagnolet),
  • La Chapelle (Paris 18e, Saint-Ouen, Saint-Denis et Aubervilliers),
  • Montmartre (Paris 18e et Saint-Ouen),
  • Passy (Paris 16e et Boulogne).

C’est au Baron Haussmann que l’on fait appel. Il va ainsi radicalement changer la physionomie de Paris. Malgré leur rattachement à cette maudite capitale certaines de ces communes qui étaient de véritables villages ont plus ou moins réussi à préservé à travers les époques leur âme, leur caractère. De l’ultra touristique au plus secret nous allons en (re) découvrir quelques un ensemble.

Ça grimpe, le pavé se fait roi, quelques peintres résistent, une basilique pointe son nez, tiens un moulin! Pas de doute nous sommes dans le village le plus touristique de la capitale. Au secours! ça pullule! Bienvenue à Montmartre.

Détends-toi, c’est pas Diego
.
.
.
.
La rue Lepic et son Moulin de la Galette.

Oublions un peu Montmartre il y a bien trop de touristes. Le quartier pardon le Village de Charonne n’a rien à lui envier. La commune cesse d’exister en tant que tel depuis son rattachement à Paris. Elle sera départagée entre Paris, Montreuil et Bagnolet. Son territoire parisien situé dans le 20eme arrondissement sera divisé en trois quartiers le quartier de Charonne, du Père-Lachaise  et de Saint-Fargeau. Pour s’immerger un peu dans l’esprit village nous empruntons la rue Saint-Blaise qui mène à l’église Saint-Germain de Charonne. On y trouve un contraste étonnant en terme d’architecture où se côtoient grands ensembles de logements sociaux et petits édifices, voire maisons individuelles.

La paisible rue Saint-Blaise qui nous mène à l’église.

.

L’église en 1830. Peinture exposée au musée Carnavalet.

Village Charonne 1830 Etienne Bouhot-Saint-Germain De Charonne.

A propos de cette église qui date du XII eme siècle elle possède depuis le Moyen-Âge son cimetière attenant. A présent, regardez la de plus près. Elle ne vous rappelle rien?

©Wikipédia

Le Tontons Flingueurs.

.
©Le Paris d’autrefois.

C’est dans cette église que fut tournée la scène de fin, le mariage de la nièce. Pas très bucolique, mais sympa comme petite anecdote.

Une voie datant du XVIIeme siècle menait à ce village. Cette voie est aujourd’hui la rue Charonne située dans le 11 eme arrondissement. Au numéro 26 se trouve une pépite, le passage Lhomme. Passage à ciel ouvert mais néanmoins à l’abri des regards indiscrets. Parfois la porte s’ouvre. Pavés et façades sont autant de vestiges du passé industriel de ce lieu et vous attendent pour une flânerie dans une atmosphère paisible à une enjambée de Bastille.

.
.
.

Autre quartier, autre arrondissement. Passy avait elle aussi une vie avant son rattachement à Paris en janvier 1860. Cet ancien hameau de bûcherons est aujourd’hui une grande figure du XVIeme arrondissement. N’ayez crainte, je ne vous emmène pas faire la bise à Marie-Chantal et son joli chandail. Allons plutôt saluer Balzac qui pour échapper à ses créanciers portaient différents pseudos et empruntait une sortie secrète à l’arrière de sa maison. La maison de Balzac se visite et l’entrée est gratuite. Honorée a trouvé là l’écrin idéal pour y écrire sa Comédie Humaine.

.
La vie rurale du 16ème arrondissement.

Sans transition parton découvrir un village gallo-romain,  La villette!  Cet ancien village basé sur une voie romaine se prolongeait sur un tronçon des chemins de Compostelle. Il avait pour nom latin au XIIIeme siècle Villeta Sandi Lazari. Son nom a évolué avec le temps pour devenir  La Villette-Saint-Ladre-lez-Paris ou encore La Villette-Saint-Lazare. Aujourd’hui La Villette. située dans le 19eme arrondissement est constituée de quatre quartiers administratifs. Le quartier du Combat, le quartier d’Amérique, le quartier de la Villette et le quartier du Pont-de-Flandre où se trouve l’un des plus grands parcs urbains qui se nomme le parc de la Villette. Basé sur les anciens abattoirs, ce parc porte tout simplement le nom de l’ancienne commune qui elle même était un ancien village gallo-romain. Ultra fréquenté par les familles d’aujourd’hui ce parc aux multiples visages c’est sa Géode, sa Citée des sciences, son Argonaute…

Madame Géode voisine de l’Argonaute.
L’argonaute

 

et son canal, ses immenses jardins, ses canassons, et ses moutons. Bucolique non?

.
Jules et Jamaîque

Mais Paris ne se contente pas de ces anciens villages qu’elle a engloutis  pour nous offrir ces ambiances bucoliques. Ayez l’œil, au détour d’une rue, près d’une église ou encore à l’emplacement d’une ancienne voie ferrée se trouvent parfois un petit bout de campagne.

Le Paris secret

Jalousement préservé par ses riverains, ses ruelles, passages et cours pavées nous transportent dans tout autre univers. A des années lumières de cette vie parisienne bruyante et polluante. C’est le cas de la rue Crémieux située dans le quartier des Quinze-Vingts dans le XIIeme arrondissement à l’emplacement des anciennes Arènes nationales. Difficile d’imaginer que nous sommes à deux pas de la gare de Lyon.

.
.
.
.
.
.

Non loin de là, rue de Bercy  se trouvent le Viaduc des Arts où chaque arche abrite une boutique d’art ou un atelier d’artiste. Mais ce qui nous intéresse c’est de grimper dessus. Par l’escalier bien-sur. Une fois là-haut, une magnifique balade nous attend. Un parcours d’environ 5km au cœur d’une végétation dense et variée qui relie la place de la Bastille à Vincennes suivant le trajet d’une ancienne voie ferrée. La Promenade Plantée ou Coulée verte offre ainsi à ses promeneurs un dépaysement total.

Hein? Quoi ? C’est Paris ça ?
.
.

Ce que j’aime par dessus tout, ce sont ces petites surprises qui ont le don de nous émerveiller le temps d’un instant.

Ces restaurants ou petits hôtels qui ont fière allure comme Le Vieux Paris d’Arcole au pied de Notre Dame.

.
.
Petit hôtel tout mignon.

Ces musées qui nous offrent un petit havre de paix le temps de prendre un thé.

Musée de la vie romantique.

Ces monuments qui nous font parcourir la campagne.

.

S’arrêter devant une église et se dire « Oh on se croirait à la campagne ».

Eglise Saint-Germain-des-près.
Square René Viviani Eglise Julien le pauvre. Près de Notre Dame.
Rue Saint-Denis Porte de l’église Saint-Gilles Saint Leu

Monter au sommet de la Tour Eiffel vous fatigue? Restez au sol, posez vous et laissez le temps se figer.

.

Prendre son café au coin de la rue.
Plus difficile de faire plus bucolique dans le tumulte parisien. A mis chemin entre le quartier bouillonnant des Halles et la circulation folle des Grands Boulevards.

.
.

Quand Paris se végétalise

Végétalisons la ville est le mot d’ordre de la mairie de Paris qui a pour ambition de développer la place de la nature en ville. Avec entre autre 30 hectares supplémentaires d’espaces verts ouverts au public, la création d’un permis de végétaliser et des rues végétales.
Plus de place au sol? Pas grave à Paris ça pousse aussi à la verticale. Comme avec ce mur végétal à l’angle des rues d’Aboukir et des Petits Carreaux dans le 2ème. L’Oasis d’Aboukir.

.
.

Alors on ricane encore ?

 

Publicités

34 réflexions sur “Paris est un village. #EnFranceAussi

  1. Remettre la végétation au cœur des villes, (sur les murs ou sur les toits), pour améliorer notre qualité de vie, afin de réduire la pollution urbaine et lutter contre le réchauffement climatique… un beau défit pour Paris aussi ! De nombreuses villes devraient en prendre exemple ! Bon dimanche. Bises.

    Aimé par 1 personne

    1. En effet Martine, c’est un beau défit. D’autant que ça se propage à grande vitesse. Murs, bacs de plantes dans les rues, jardins potager, compostes… les écoles s’y mettent également. Et c’est vraiment agréables. Chez moi dans le 9eme un arrondissement en manque de verdure nous constatons les changements.
      Merci pour ton passage ici. Bisous

      J'aime

    1. T’inquiètes Christine c’est calme. Même par endroit très calme. J’ai bougé tout le week-end à part les Champs où visiblement il y a du bordel tout va bien. N’écoute pas trop ce que l’on dit aux infos 😉.

      J'aime

  2. Ce mur végétal, c’est juste une folie ❤

    Je savais que tu saurais nous trouver de jolis coins de verdure dans ton Paris magnifique !! La prochaine fois que je viens, je veux faire une balade bucolique avec toi !!

    J'aime

  3. Ben dis donc quel voyage dans le Paris campagnard ! Je me suis régalé à reconnaître certains endroits dans lesquelles je traînais mes baskets il y a encore 2 ans ! Merci mille fois pour ce joli reportage et ces photos qui prouvent que oui, il y a encore quelque chose de bucolique à Paris ! 🙂

    J'aime

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s