Gainsbourg Forever. Gueule d’amour.

Le parcours d’un Dom Juan pas comme les autres à travers le regard de sa sœur jumelle.

 .
De Lucien à Serge, de Juliette à Charlotte… des destinées se croisent, s’aiment, s’enrichissent, se déchirent… pour donner vie à une légende. L’inspiration que Serge Gainsbourg a trouvée en ces femmes a fait de lui un personnage éternel.

Accueillis par la voix de France Gall, et ses sucettes, le ton est donné. Nous nous installons en attendant que le spectacle commence, bercés par ces chansons que l’on prend plaisir à fredonner.
Raconter Gainsbourg à travers toutes ces femmes qui l’ont entouré, voilà qui est périlleux, voire risqué. C’est que les fans sont là, bien présents et attendent ce spectacle au tournant. Je dois avouer que moi la première je l’attendais au tournant. Nous avons été émerveillés, bluffés et ravis. Avec à chaque moment cet agréable sentiment qu’un petit quelque chose de Gainsbourg est là présent sur scène aux cotés de Myriam Grélard.

En incarnant cette sœur jumelle si peu connue du grand public, mais aussi toutes ces femmes qui ont entouré Gainsbourg notre artiste évoque le poète, l’homme sensible, ce génie qu’il était, laissant volontairement de côté la facette Gainsbarre.

Myriam Grélard excelle à travers tous ces personnages, elles est merveilleuse et nous offre un seule en scène magistral.

©William Chopin

Juliette Greco est là sur scène puis Bardot, Jane Birkin, Piaf…arrive le tour de Charlotte et les autres.

©William Chopin
©William Chopin

Quelle belle idée, créer un spectacle en hommage à l’homme à la tête de chou a travers les récits et anecdotes racontés par cette sœur aimante et attachante. Ce spectacle rythmé au son des mélodies de Gainsbourg est un délice, un moment imprégné d’une douce nostalgie. Nous découvrons, et re découvrons le personnage, ses textes et sa musique. C’est aussi un plongeon dans nos propres souvenirs (pour ceux qui ont connu Serge Gainsbourg de son vivant) sans jamais tomber dans la mélancolie. Bien au contraire, on rit, on chante, on est ému, bref on passe un très bon moment.

J’ai beaucoup aimé le décor sobre dont certains détails nous sont finalement si familiers. Des touches de piano, la paire de Repetto, les paquets de Gitanes…Beaucoup de tendresse émane de ce spectacle. C’est un véritable enchantement.

Alors que l’on pensais bien connaitre Gainsbourg ce spectacle nous apprend encore des tas de choses sur l’homme et sur l’artiste. Je vous conseille vivement d’aller le voir, d’y emmener vos enfants. Vous plongerez avec bonheur dans l’univers de Lucien Ginsburg et partagerez un moment de belle complicité avec cette grande artiste qu’est Myriam Grélard.

Auteur : Myriam Grélard
Mise en scène : François Cracosky et Myriam Grélard
Distribution : Myriam Grélard
Durée : 60mn

Réservations :Au Théâtre Trévise (février et mars 2019) Myriam
Grélard sera ensuite Au Théâtre Essaion (du 17/04 au 26/06/2019)

Merci à Dominique Lhotte pour cette belle découverte.

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s