Comme en 14

Hiver 1917, une infirmerie d’hôpital juste derrière les lignes du front.
Quatre femmes et un jeune garçon, réunis par les hasards de la guerre vont fêter Noël, malgré le
bruit du canon, là-bas, de l’autre côté de la forêt, malgré les blessés de l’autre côté du mur.
On mange, on boit, on chante, on se fait des cadeaux, on se réchauffe le cœur autour du poêle.
L’espérance chevillée au corps, debout ! Toujours debout !
C’est la Der ! C’est sûr. Ce sera la Der !

Comme en 14

Je ne vais pas y passer par quatre chemins, cette pièce est l’un de mes coups de cœur de ce début d’année. Elle nous emporte dans un tourbillon d’émotions. Nous assistons au quotidien de ces femmes que surnommées Les Anges Blancs avec le sentiment d’être si proche d’elles. Meurtries et si courageuses, épuisées par la guerre  elles encaissent l’insupportable, et traversent ce chaos que les batailles répandent autour d’elles. Trois femmes, mademoiselle Marguerite que Marie Vincent incarne à merveille, Suzy, Ariane Brousse l’engagée pacifiste et Louise Katia Miran, jeune fille issue de la bourgeoisie, envoyée dans cet hôpital par sa propre mère afin de se rendre utile.  Ces trois anges sont accompagnées d’Adrienne une aristocrate au grand cœur quelque peu naïve et surtout coincée, interprétée par Virginie Lemoine . Mère de deux jeunes hommes Pierre un enfant différent interprété par Axel Huet et Henri, elle pleure son mari mort au front.
C’est la veille de Noël,dans cet hôpital de fortune, tous attendent au chevet d’Henri qui doit être amputé.

Il n’y a plus de distinction d’âges, de sexe ou de classe sociale. Ces femmes et ce jeune homme malgré leurs désaccords se serrent les coudes, unis face à l’horreur. Cinq comédiens (nes) remarquables. Marie Vincent qui a déjà interprété ce rôle est criante de vérité. Virginie Lemoine excelle et nous offre un personnage authentique. AXEL HUET est fabuleux dans ce rôle du jeune autiste profondément sensible. Il dit tant de choses avec ses mains et son regard. Fragile et fort à la fois. Idiot et pourtant si intelligent. Avec Ariane BROUSSE, et KATIA MIRAN c’est simple, nous étions sous le charme. Coup de cœur pour cette pièce mais aussi pour ces deux jeunes comédiennes qui chacune dans leur propre style sont magnifiques. Il est difficile d’en dire davantage sans justement trop en dire. Les décors sont d’un réalisme parfois déconcertant. Tout est dans le détail. Des éléments installés avec minutie et même beaucoup de goût.

Malgré un sujet dramatique, on rit bien que les larmes ne sont jamais loin. On rit comme pour conjurer l’atrocité de cette guerre. Sans jamais tomber dans la pleurniche. Voilà une pièce qui raconte cette putain de guerre avec beaucoup de dignité mais aussi de gaieté à l’image de ses comédiens.

COMME EN 14
une pièce de DANY LAURENT
mise en scène par YVES PIGNOT
avec
MARIE VINCENT, VIRGINIE LEMOINE, ARIANE BROUSSE, KATIA MIRAN et AXEL HUET
Représentations du mardi au samedi à 21h00, matinée samedi 15h30
Location : 01 48 74 76 99
www.theatrelabruyere.com

Info presse Guillame Bertrand  Relation Coupe-File
Publicités

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s