La Mouette rieuse, une vraie parisienne

Nous sommes d’accord ce n’est pas un scoop, mais c’est quand même important de le rappeler. Je répète, la mouette rieuse espèce indissociable du paysage marin est une vraie parisienne.

.

Cet article participe au rendez-vous mensuel #EnFranceAussi. Un rendez-vous instauré par Sylvie du blog  Le coin des voyageurs qui permet de (re) découvrir les richesses que nous offre ce superbe pays qu’est la France.

Ce mois-ci nous retrouvons Annabelle du blog Matante A-Blog de voyage  Annabelle nous a gentiment demandé des trucs en plumes, plumes de zoiseaux… Vous l’avez compris, ce mois-ci il est question d’ornithologie.

Très souvent de ma fenêtre j’entends les mouettes gueuler ce petit cri si particulier et typique de la jolie mouette rieuse. Ce à quoi j’ajoute un Kouign-amann, et ça y est je me crois en Bretagne.

Ces oiseaux migrateurs

Elle vient du Danemark de Biélorussie de Norvège, des pays Baltes, ou de République tchèque et s’installe à Paris pour y passer l’hiver. Elle y trouve sa nourriture et les conditions indispensables pour vivre et se déplacer. Fruits, graines, insectes mais aussi nos déchets (la mouette est omnivore) remplacent le repas qu’elle prend habituellement face à l’océan. En ville, édifices et gares font office de falaises. Lui permettant ainsi de prendre son envol.
Nous avons tendance à confondre Mouette et Goéland. Ce dernier qui arrive de Normandie par la Seine est plus sédentarisé. Pour les différencier, regardez leurs bec et leurs pattes. Le Goéland possède un gros bec jaune décoré d’une tache rouge sur le dessous et des pattes roses, quant à la mouette ce sera un bec fin et des pattes rouges.

.
.
.

Les Tuileries, lieu de villégiature

370 couples bagués sont suivis et observés. On a ainsi constaté qu’un grand nombre d’entre elles revient chaque année s’installer aux Tuileries où elles y passent leurs nuits. C’est évidemment du côté des quais que l’on a toutes les chances de la rencontrer. Pas farouche pour un sous ou si peu, elle n’hésite pas à s’approcher au plus près de nous si elle détecte la moindre boustifaille. Mais attention, comme pour les pigeons il est interdit de la nourrir sous peine d’écoper d’une amande de 450€. Si sa bouille est attendrissante il ne faut pas oublier qu’elle est capable de produire des fientes destructrices. Voitures et monuments prennent cher.

.
.
.
.
.

J’aime me balader sur les quais en sa compagnie. Je ne me lasserai jamais de sa présence.

.
Elles aime s’installer avec ses copines sur les bassins des Tuileries
Elles se dirigent sur…la tête de JMarc.
.
.
.

Ciao jolie mouette. On se retrouve le mois prochain avec Mali de Un pied dans les Nuages pour le thème #TeamSansVoiture

 

 

 

 

 

 

 

13 réflexions sur “La Mouette rieuse, une vraie parisienne

  1. Faire payer une amande de 450 € est un peu cher pour un petit croûton de pain. Mais je reconnais aussi, que comme les pigeons leurs fientes abîment pas mal nos beaux monuments. Quand on voit à Venise le nombre de pigeons qu’il y a c’est affolant aussi ! Merci Sabrina, belle journée.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai Martine. Alors que les actes d’incivilité (mégots, déchets jetés au sol, déjections canine et autre gueules saoules qui urinent sur les murs) sont légion. Parmi tous ces comportements que je vois chaque jour je n’ai encore vu personne verbalisé.

      J'aime

  2. ah la mouette rieuse parisienne ! J’ai découvert qu’il y avait des mouettes sur Paris quand j’étais à la fac, j’habitais dans le Val de Marne à cette époque et n’en avais jamais vu vers chez moi. Je ne savais pas qu’on pouvait avoir une amende, même si ça ne viendrait pas à l’idée de les nourrir non plus ! 😀

    J'aime

  3. C’est vrai qu’on entend beaucoup les mouettes à Paris ! Comme toi, je les aime beaucoup, elles me rappellent qu’à vol d’oiseau la mer n’est pas si loin. J’aime bien les regarder sur le canal de l’Ourcq. Bien joué !

    J'aime

  4. Ne rigole pas mais figure-toi que, si je savais la ville envahie de pigeons, je ne savais pas en revanche que les mouettes y séjournaient en hiver ! Voilà donc un article qui s’est révélé fort instructif pour moi. Merci pour ce partage !

    J'aime

Répondre à Sophie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s