Juliette Drouet au Théâtre de l’Archipel

Mais qu’est-ce qui va donc pousser Kareen Claire à jouer un spectacle sur Juliette Drouet ? Certainement pas cette  » Mademoiselle Juliette « , théâtreuse populaire en son temps sacrifiant une liberté difficilement acquise à l’emprise d’un homme, fut-il Victor Hugo et ce durant un demi-siècle ! Non, Kareen Claire ne pouvait pas admirer cette femme-là. C’est donc bien  » l’autre Juliette « , cette amoureuse infiniment et indéfiniment passionnée par  » son  » Victor qu’elle va jouer. Juliette écrira plus de 22000 lettres à son géant, inspirant sa plume, sauvant sa vie et ses manuscrits. Les dernières répliques de cette pièce musicale interrogent :  » Je suis heureuse et fière de signer mon certificat de vie par ce seul mot  » Je t’aime « . Le tout est de savoir qui les prononce : Juliette Drouet ou Kareen Claire ?

Comme beaucoup, j’ai toujours été fascinée par ce pair de France. Chaque fois que l’on visite sa maison place de Vosges, c’est toujours avec une grande émotion. On aime en apprendre toujours un peu plus sur ce poète, dramaturge, romancier, sénateur, père, grand-père voyageur, artiste, dragueur (et oui). Les portraits de ses proches, notamment Léopoldine, Juliette Drouet…m’ont toujours interpelée.

Juliette Drouet justement, dont le portrait est aussi mystérieux que fascinant. Jeune actrice et maitresse de Hugo durant 50 ans. Voilà ce qui est systématiquement dit à son propos, actrice, maitresse, et pourtant..

Pour être franche, ce spectacle je l’attendais au tournant. Comment évoquer cette petite actrice qui a passé sa vie recluse dans l’ombre du maître dont le seul statut fut maitresse de ?
Comme dit plus haut, en évoquant la passionnée. Kareen Claire rend ainsi un hommage tout en finesse, tout en justesse à cette femme brillante. Totalement imprégnée par son personnage, elle ne joue pas Juliette, elle est Juliette. L’émotion est intense, vraie, parfois douloureuse et toujours passionnée.

Avec ce spectacle le public traverse le temps comme Juliette la traversé au bras d’Hugo, dont la voix résonne sur scène. Mais c’est elle que l’on admire, que l’on entend avec bien entendu cette extraordinaire histoire d’amour en toile de fond. Accompagnée au piano par le talentueux et discret Cyril-Duflot-Verez Kareen Claire nous émerveille, sa voix particulière nous touche et nous embarque dans cet univers qu’elle relate avec beaucoup d’émotion.

Pourquoi j’ai aimé.
J’ai découvert une artiste fabuleuse, les chansons sont tour à tour mélancoliques et drôles, la mise en scène est élégante, et j’ai enfin fait connaisse avec Juliette Drouet, une femme sensible, intelligente et courageuse.

.

Juliette Drouet
Ecrit par Kareen Claire et Thierry Sforza
Direction musicale: Cyril-Duflot-Verez
Mise en scène: Bernard Schmitt
Voix off: Jean Réveillon
Lumières: Jacques Rouveyrollis
Théâtre de l’Archipel
17 boulevard de Strasbourg 75010 Paris

 » Si mon nom vit, ton nom vivra  » Victor Hugo

Merci à Dominique Lhotte pour cette belle découverte.

Une réflexion sur “Juliette Drouet au Théâtre de l’Archipel

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s