Potins d’Enfer au Théo Théâtre

 Coralie, une animatrice, Christian un homme politique et Gonzague un coiffeur parviennent ensemble dans l’espace confiné d’un lieu clos. Coralie devine qu’ils sont morts. 

Vous l’avez deviné, il s’agit d’un spectacle qui traite de la mort. Rien de plus classique me diriez vous. La différence avec Potins d’Enfer est la façon dont est traité le sujet. Dès les premières minutes le ton est donné. On va se marrer! De bon cœur, la bouche ouverte, tellement c’est drôle.  Tous les ingrédients sont ici réunis pour nous faire passer une excellente soirée à rire sans limite, sans tabou, sans aucun respect pour la faucheuse.

Potins d’Enfer

Les dialogues sont jubilatoires, ils servent la pièce à merveille. Une pièce dont la mise en scène est simple, sobre et efficace. Trois chaises, une pour chacun des trois défunts, une petite porte battante sorte de chatière mais pas pour les chats. Trois personnages que tout oppose dans la vie, réunis ici dans la mort. On peut imaginer les situations cocasses, drôles et déjantées. Moi qui adore ce sujet, j’attendais cette pièce au tournant et je n’ai pas été déçue.
Etre mort, le réaliser, l’accepter ou le refuser, essayer de comprendre. Et puis pourquoi moi? Exprimer ses sacro saints regrets. Se faire une raison et se dire que l’on va passer l’éternité avec des cons et enfin tenter de tuer le temps parce que ce sera long la mort, très long.
Pas de changement de décor, encore moins de costumes (en même temps quand on est mort, on est mort!) mais une ambiance délirante, où les répliquent et les vannes s’enchainent. Toutes plus drôles les unes que les autres. C’est simple tout le monde en prend plein son grade, Dieu, les homos, les femmes, les politiques, Cocteau… Je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir. Caustique juste ce qu’il faut, pétillante à souhait cette pièce est une réussite. Au delà du rire, elle nous fait un bien fou. On en envie d’y croire, dédramatiser la chose et se dire « Alors c’est ça la mort? Pfff! Même pas peur! »

Les trois comédiens sont savoureux, ils assurent avec brio le texte de Jean-Noël Fenwick.

.

Potins d’enfer

au Théo théatre
20 rue Théodore Deck
75015 Paris
Auteur : Jean-Noël Fenwick
avec: Marie Devaud, Yves Chambert-loir, Philippe Thourel
Metteur en scène : Yves Chambert-Loir et Philippe Thourel

3 réflexions sur “Potins d’Enfer au Théo Théâtre

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s