Paris! Paris critiqué! Paris détesté, Paris moqué, Paris mal-aimé!.. mais Paris jalousé!

Cette hostilité envers notre belle capitale et ses charmants habitants est vraiment trop injuste.

Bande de provinciaux j’vous en foutrais moi de critiquer et juger Paris! Ah ça fait mal hein ? Ca passe pas. J’ai osé moi la vilaine fausse parisienne, vous traiter de « bande de provinciaux ». Vous en voulez encore? Bande de bouseux !
Je me suis fait un vrai plaisir en quelques mots vous n’avez pas idée. Et c’est pas fini, quand je pense à toutes ces critiques et insultes que j’entends et lis régulièrement à propos de ma ville chérie, je vais profiter de cet article pour régler mes comptes.

A la copine qui ne veut jamais venir à Paris parce que tu comprends, Paris c’est bien trop pollué, Paris c’est suffocant, envahi de voitures avec leurs sales pots d’échappement. La copine en question ne vient jamais à Paris mais elle connait ELLE! , elle sait que c’est nul et que ça pue. Forcément chaque année elle contourne la capitale pour se rendre à son camping pourri dans le sud où l’attendent ses compatriotes partis lézarder en rang d’oignon et se retrouver comme des cons avec leurs coups de soleil et le pif vinassé en manque  de vitamine D. Pour elle Paris signifie: bouchons et ville polluée et résidents stressés.  Dis la copine, sais tu qu’après le périph que tu prends chaque année dans le même sens il y une ville et une vie? Si je t’assure, il y a des parcs où les enfants s’éclatent, des petits bistrots sympa où il fait bon prendre un verre à toute heure de la journée peu importe le jour de la semaine (pas comme dans ton bled paumé où à 18h30 c’est le couvre feu), des musées magnifiques qui rivalisent les uns les autres de belles expositions. Si au lieu de dénigrer, tu venais profiter de ces expositions que tu n’auras jamais l’occasion de voir chez toi parce ces expos ne se déplacent pas chez les ploucs. Oh! et de grâce peux tu rectifier une petite chose: lorsque tu pars dans le sud, cesse de dire que tu passes par Paris. Tu prends juste le périph. Il y a une petite différence.

Il y a ceux qui ont vu la Tour Eiffel sans y monter, sans s’intéresser à son histoire. Non un selfie fera l’affaire pour frimer sur Instagram et dire aux copains  « Ce week-end j’étais à Paris ». Détester Paris et frimer devant ses monuments, je ne comprends pas. Les mêmes qui prennent la’ pose et rêvent devant les yachts qu’ils ne pourront jamais s’offrir.

Il y a cette pétase qui disait « bof ». Bof systématiquement à chaque visite (c’est du vécu, une étudiante américaine qui a logé à la maison le temps de ses études en France). Bof devant Notre Dame ou la Conciergerie, bof lorsque je lui proposais un petit gueuleton chez Bouillon Chartier, et bof devant Versailles. Nan mais Versailles quoi! De Paris elle n’a vu que les boites de nuit et se nourrissait de chips et de McDo, (je l’ai vu faire sa prière devant son assiette de..chips. Des chips que lui envoyait sa mère par colis). J’avais l’envie quotidienne de l’étrangler. Bénir ses chips c’est encore pire que critiquer Paris.

Il y a les copains, les anciens et les nouveaux. Les nouveaux, morts de rire à l’écoute de mon accent cht’it, parce que Lille ma ville natale essuie elle aussi des critiques. Il y a les anciens qui pensent que je suis devenue qu’une sale frimeuse  parisienne depuis que je vis à Paris, parlant avec cet accent parisien des plus prétentieux. C’est bien connu l’accent parisien est des plus méprisé. Désolée les gars si je suis bilingue, c’est ça la vie d’expat, même d’une ville à l’autre.

Ils y a ceux qui trouvent le métro trop nul. Ce n’est pas non plus la responsabilité de la RATP si tu n’as pas le sens de l’orientation et si tu ne sais pas lire les panneaux ou pas lire tout court. Je vous ai prévenu, je me fais plaisir.
Sachez que le métro des Parigots est peut être sale et puant, la faute à qui ? Mais trouvez-moi un métro où toutes les infos, panneaux ou messages vocaux et plans sont systématiquement traduits en Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Mandarin.. On ne voit ça ni au USA, ni en Angleterre encore moins en Espagne.

Dis bouseux, au lieu de critiquer bêtement, ça te dirait de visiter l’un des dernier vestige du Moyen Age, d’entrer dans l’église dont le tocsin à donner le signal du massacre de la Saint-Barthélemy, de contempler les enceintes de la ville, d’admirer ces vestiges qui nous rappellent cette époque où Paris se nommait Lutèce. Mais pour voir tout ça, encore faut il s’intéresser aux choses authentiques.  Arrête de prendre des poses sur les Champs Elysées, ou devant les pales copies de la Joconde, de bruler ta carte bancaire à la Défense. C’est d’un ridicule et Paris ce n’est vraiment pas ça.

Mais j’y pense ( à part la copine plus haut qui ne vit que pour son bronzage sur les plages infestées de petit culs blancs comme le sien) vous qui hurlez « berk » en pensant à Paris, pourquoi vous y venez, ou rêvez d’y venir?

Parce que cette ville si mal-aimée est fascinante. Avouons le, Paris vous fascine.

Paris, ville mal-aimée

Paris, c’est un cours d’Histoire

Se promener à travers Paris, c’est rencontrer l’Histoire au coin d’une rue tant les vestiges y sont nombreux. De la préhistoire à Lutèce, du Moyen âge à la Renaissance, nombreux sont ces fragments d’époques révolues qui restent debout pour notre plus grand plaisir. Comme ces pirogues préhistoriques trouvées sur le site de Bercy, exposées aujourd’hui au musée Carnavalet.
Les arènes de Lutèce conservées et préservées grâce à Victor Hugo, cette enceinte Philippe Auguste, ancienne fortification de la ville, visible un peu partout, même dans un parking. Ou encore ce vestige de la Bastille visible dans le petit square Henri-Galli qui nous rappelle combien Paris peut se mettre en colère.

Dix pirogues, dont certaines à l’état de fragments, ont été trouvées à l’est de Paris, sur le site de Bercy. Cet ensemble d’embarcations préhistoriques est l’un des plus anciens conservés au monde. Les deux plus complètes sont la pirogue P06 qui date de 4800-4300 av. J.-C. (culture de Cerny, spécifique à la Seine et à la Marne) et la pirogue P03 de 2700 av. J.-C. (Infos trouvées au musée Carnavalet)
.
Le plus gros morceau de l’enceinte.
L’enceinte Philippe Auguste avec les pots d’échappement, ça me tue. Parking Mazarine.
Vestige de la Bastille.

Paris et son architecture

Le Baron Hausmann n’a pas tout rayé de la carte. Ouf! Même si ses travaux ont admirablement transformé Paris et l’ont nettoyé de sa grande insalubrité, on prend plaisir à admirer ces façades et monuments du passé ou les plus insolites, ou encore les plus modernes et les plus critiquées.

Ces maisons à pans de bois de la rue Miron, typique du moyen-âge. Malgré leur jolies façades rénovées ce ne sont pas les plus anciennes.
L’Alsace à Paris avec la façade de Gambinus. Le roi de la bière.
Histoire et architecture réunies à l’ Hôtel de Sens, un des rares vestiges de l’habitation civile du Moyen-Âge. Il fut occupé un temps par la reine Margot qui y organisait ses petites fêtes.
Maison Hérouet angle de la rue des Francs-Bourgeois et rue Vieille du Temple. Sa tourelle a résisté à un épisode sanglant de la seconde guerre mondiale. En août 44 le quartier est bombardé par l’ennemi faisant un grand nombre de victimes et détruisant les bâtisses des XVIe et XVIIe siècle.
Contraste absolu dans la cours du Louvre. Déroutant pour certains, sublime pour d’autres.

Paris est un village

En rattachant à elle ces communes qui étaient à l’origine de véritables villages et qui ont plus ou moins réussi à préservé leur âme, leur caractère, Paris peut se revendiquer d’être un petit bout de campagne.

.
.
.

D’autant que depuis quelques années, Paris se végétalise avec passion.

.

Paris secret

Avec ses passages couverts, ses impasses, ses portes entrouvertes Paris préserve ses petits secrets. Pour les dénicher il suffit parfois d’entrer et de lever le nez.

Galerie Vivienne où se trouvait l’appartement de Videcoq.
. Le Passage de LHOMME préservé des curieux.

Paris, ce musée à ciel ouvert

Encore une fois, il suffit de lever le nez. Et là en pleine rue un Dali, une œuvre d’Othoniel, pour ne citer qu’eux.

.
.
Ceci est une station de métro.
Le Centaure de César. Observez le attentivement, il a deux quéquettes.
Niki de Saint-Phalle et JR
Quand JR faisait disparaitre la pyramide du Louvre.

Paris et la culture

S’il y a une chose qui me manque terriblement quand je ne suis pas à Paris ce sont ses petits théâtres. Ils sont beaux, accueillants, chaleureux et proposent toujours des programmations riches et savoureuses.

Le théâtre de Nesle est ses salles dans une cave voutée.
Salle d’attente du Théo théâtre.

Paris, une vue

Rien de tel que de voir la ville d’en haut, d’en bas ou d’un pont.

.
.
.
.
Depuis les hauteurs de Beaubourg
Récompensés après avoir grimpé les marches du Panthéon

 

Paris, cette cour de récrée

Mes enfants sont nés et ont grandi à Paris. « Mais enfin Paris n’est pas fait pour les enfants. Les enfants ont besoin de nature, de petits oiseaux » Voilà ce que j’ai entendu pendant des années. C’est vrai à voir les photos qui suivent, mes enfants ont eu une enfance tellement difficile.

. Cour de récrée avec les colonnes de Buren.
Monsieur slip et monsieur slip au Jardin d’Acclimatation.
Bébé Tom fasciné par les œuvres du Louvre
Versailles. Invités chez la reine.
Reçus chez Victor Hugo
Quel chantier!
Raquette au premier étage de la Tour Eiffel. Quel ennui.
Chat! Sur le toit de la tour Montparnasse.

Paris est insolite

Paris n’en finit pas de nous surprendre. Vous avez dit insolite? Tant de curiosités sont à découvrir.

Oui  un sous-marin.
Piscine sur la Seine
Ceci est une tombe. (et une boite aux lettres)
Le monde entier est un cactus. Tombe de Siné.

Paris est cosmopolite

Voilà, mon Paris préféré. Toutes ces cultures, ces coutumes dans une seule ville. Souvent bien représentées dans leur propre quartier. L’Algérie, la Chine, le Japon la Russie, l’Afrique, Paris nous offre un tour du monde.

China Town. Vendeurs de rue.
.

Les Parisiens sont sympas

Vous ne pouvez pas comprendre, mais c’est un fardeau lourd à porter pour un Parisien. Habiter la plus belle ville du monde, y a de quoi avoir le melon. Dans ces conditions, on peut pardonner aux Parigots leur petite si petite suffisance.

Toi la copine, toi l’étudiante américaine, vous les gens prenez le temps de vous poser vraiment, de faire connaissance avec cette ville. Et vous verrez que Paris, est accueillante, enivrante, et si attachante.

Cet article participe au rendez-vous #EnFranceAussi initié par Sylvie du blog Le coin des voyageurs. Aux commande ce mois-ci avec le thème Ville mal-aimée Alexis du blog Le petit explorateur.

 

 

32 réflexions sur “Paris! Paris critiqué! Paris détesté, Paris moqué, Paris mal-aimé!.. mais Paris jalousé!

  1. Comme dans chaque ville, il y a du bon et du mauvais. Déjà, seuls ceux qui connaissent réellement les villes peuvent se permettre de donner leur avis car comment donner son avis quand on ne connaît pas ! Moi, Paris, je l’aime et je la déteste. Mais elle n’en reste pas moins une ville incroyable. Après, je pense que certaines villes ne sont simplement pas faites pour tout le monde, Paris fait partie de ces villes mais il y a tellement de choses à y faire que ça serait bête de s’en priver 🙂

    Aimé par 2 personnes

  2. Je respecte votre avis mais pour moi, la plupart de ces arguments vont bien sur une brochure mais.ne sont pas importants en vrai. J’habite Paris depuis longtemps et l’architecture, le cours d’ histoire, l’ambiance village etc ce sont des choses auxquelles on ne fait même plus attention quand on est cadre sup, qu’on a une vie active rapide et stressante. C’est comme si vous me disiez que vous faites toujours attention à la tour Eiffel comme les touristes. Bon, peut être, mais c’est certainement pas le cas de la majorité des parisiens.

    En revanche, à quoi faisons nous vraiment attention quand on habite une ville monde et qu’on a un travail qui nous occupe et fatigué un peu sûrement? À la qualité de vie.
    La qualité de vie, ce n’est pas la beauté du bâtiment ou le fait que Victor Hugo ait vécu telle rue. La qualité de vie c’est :
    – la qualité des infrastructures. Allez voyager à Tokyo, Singapour ou Séoul pour vous rendre compte de l’écart (je sais que vous aimez beaucoup NY, mais ce n’est vraiment pas un modèle).
    – La propreté: encore une fois, une simple visite à Tokyo, 38 millions d’habitants, plus de 14 fois plus grande que Paris. Vous comprendrez l’écart de comportement et culturel. Encore une fois, NY loin d’être un exemple.
    – La sécurité. Pareil.
    – La qualité du service où qu’on aille (pareil, Tokyo).
    – la qualité des prestations (restaurations etc). Le rapport qualité prix est mauvais à Paris. Mais c’est vrai pour la plupart de l’occident développé. Au delà du Michelin que le Japon domine depuis des années, la qualité moyenne est bien au dessus (réfléchissez si quelqu’un vous a déjà dit qu’il a été déçu de la nourriture à Tokyo? A Paris et New York, très clairement).
    – La politesse. Oui peut être qu’on peut ne pas y être sensible, mais moi j’aimerais bien que les gens s’excusent quand ils bousculent le matin dans les métros. On repassera pour ça.

    Donc voilà, juste pour relativiser pour cette ville largement surcotee et qui surf encore sur un passé glorieux avec des habitants nombrilistes qui ne semblent pas comprendre qu’on fait mieux ailleurs, sur la plupart des registres (y compris la fameuse gastronomie).

    J'aime

    1. Merci Pierre pour ta longue réponse bien détaillée et argumentée. Tu sais (tu me permets de te tutoyer) être cadre sud n’a rien à voir la dedans. On peut être femme de ménage, ouvrier, prof et ne pas ou ne plus être émerveillé par un lieu, une ville. Ce que je peux comprendre.
      Concernant l’incivilité de chacun, oui c’est un vrai problème mais j’ai bien souvent eu l’occasion de la trouver chez les touristes bien plus que chez les Parisiens. Je le constate chaque jour dans mon quartier où le jour les petits gars de banlieue viennent bosser et jettent leurs mégots et emballages de casse croute sur les trottoirs, Les mêmes petits gars et filles de banlieue et ou touristes viennent dégueulasser nos portes d’immeubles après une soirée au bar.
      Oui les grandes villes des pays asiatiques sont pour la plus part irréprochables en matière d’incivilité quoi que, plutôt que civisme on peut dire : discipline, obéissance, soumission.
      Lorsque tu évoques que « Le rapport qualité prix est mauvais à Paris »..euh je ne connais pas tes adresses mais je peux t’en filer des sympas si tu veux.
      Ce que tu écris me fait penser à ce personnage d’une tristesse affligeante « Le blues du businessman ». Paris ne te convient pas ? As tu pensé à quitter la capitale? Je connais un petit coin super cool qui te plaira j’en suis certaine. Pas d’incivilité, un bon rapport qualité prix, mais beaucoup d’orties. Les cadres sup n’ont rien contre les orties j’espère?
      Merci pour ton commentaire, je trouve toujours intéressant de voir les réactions des gens lorsque l’on évoque des sujets qui titillent.
      A bientôt.
      Sinon j’ai jamais dit que je kiffais NY.

      J'aime

    2. Oh ! que c’est un avis maussade et pessimiste ! Certes, le paradis sur terre n’existe pas, où alors ça se saurait !
      Certes, Paris est imparfait.
      Certes, il existe des coins et recoins de Paris pas très fréquentables, ni très esthétiques.
      Mais le panégyrique de Sabrina ne me semble pas du tout immodéré !
      Ce sont précisément des cadres sup, parisiens de chez parisien, qui demeurent dans Paris, qui prennent le métro tous les matins (et retour le soir) après avoir déposé leurs trois bambins chez la nourrice, à la crèche ou à l’école, qui m’ont fait aimer Paris : uniquement à pied ou en métro (et j’atteste qu’il n’y a pas que les parisiens qui vous bousculent sans s’excuser), dans des quartiers touristiques, dans d’autres beaucoup moins.
      Ces parisiens-là (les miens) auraient pu écrire les mêmes mots que Sabrina !

      Ma fille est hôtesse de l’air en international depuis des décennies ; lors des escales de plusieurs jours entre les rotations, elle bouge, visite, mange, se divertit dans la plupart des mégalopoles mondiales. Son avis comparatif est loin d’être aussi tranché et tranchant que le vôtre en matière de gastronomie, de politesse, de salubrité, de rapport qualité/prix. Elle sait trouver, quand elle m’en parle, agréments et désagréments de chacune d’entre elles… et, en définitive, toutes les apprécier !

      Aimé par 1 personne

  3. Merci pour ce beau tour d’horizon de Paris. En effet, Paris regorge de pépites cachées, de lieux insolites et planqués, de merveilles dissimulées au coin des rues…Je pense que toutes les villes devraient se végétaliser. Devant l’urgence climatique et le besoin de la population de respirer un air plus pur, se mettre un peu au vert permettrait de réduire un peu la pollution de l’air.

    Aimé par 1 personne

  4. merci pr cet article Sabrina
    Paris pt m exaspérer mais je déteste aussi l anti parisianisme primaire
    c est super facile de taper sur les parisiens
    j adore ceux qui critiquent dès qu ine info sort mais après quand c est contredit là tu les entends plus
    enfin bref c est un vaste débat

    Aimé par 1 personne

  5. Tu m’as bien fait rire ! Je suis « montée  » à Paris pour bosser. Je ne suis retournée dans ma province qu’au bout de 6 mois. J’ai vecu 10 ans à Paris avec la chance d’habiter dans Paris. Je n’ai jamais compris les copains de l’époque qui rentraient chez eux tous les WE. Forcément ils se sont privés de tout ce dont tu parles et qui me manque tellement.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est tout à fait ça, certains se privent de choses et de lieux intéressants qui souvent peut faire changer d’avis. C’est comme pour Marseille, avant d’y aller j’ai entendu un nombre de bêtises. Alors que c’est une ville superbe. Aussi lumineuse qu’attachante.
      Merci pour ton passage ici.

      J'aime

  6. Bonjour Sabrina,
    Bon, j’avoue que l’intro m’a un peu choquée… je te connais pourtant :). Mais, je l’ai trouvée violente. Heureusement, j’ai continué à lire :). Oui, Paris est beau, oui Paris propose tellement de possibilités artistiques, culturelles. J’ai adoré Paris lorsque j’étais étudiante, j’aime venir me balader dans Paris. Il fut une époque je rêvais d’y vivre mais je n’ai jamais eu les moyens de le faire.
    Maintenant, j’avoue que je reve de plus de tranquillité, de nature. Paris n’arrête pas, j’aime mais pas en permanence. Je me vois bien avec un pied à terre à Paris pour plus tard afin de ne pas quitter cette ville que j’ai aimée, mais j’ai besoin de plus d’espace et de moins de foule autour de moi maintenant.
    Merci pour tes belles photos.

    Aimé par 1 personne

    1. Second degré Sophie. Second degré 😉.
      Même si je tenais à passer malgré tout un petit message. Je constate régulièrement que les critiques et insultes envers Paris et les Parisiens ne choquent pas. Ne gênent pas. En revanche l’inverse ne passe pas. Étrange non ?
      Rassure toi, il n’y a aucune violence de ma part 😉
      Merci pour ton message.

      Aimé par 1 personne

  7. Haha comment tu t’es lâchée dans ton intro 😂 Ça m’a rappelé ce corres espagnol quand j’étais ado qui a lâché son premier sourire en 3 jours quand on est arrivés à Disney ! Le Louvre, la Seine tout ça, il en avait vraiment rien à foutre ! (C’est son droit cela dit). Bah en tant que parisienne de naissance et de coeur, je vais pas te contredire hein !

    Aimé par 1 personne

    1. La magie Disney, rien ne peut rivaliser. 😅. Ceci dit notre étudiante américaine lors de son séjour à Berlin a eu le même comportement qu’à Paris. A son retour à la maison lorsque je lui ai demandé « Alors Berlin, raconte » Bof qu’elle m’a répondu.
      « Ok retourne bouffer tes chips ».

      J'aime

  8. J’aime Paris, moi la fille du sud! Et ce que tu décris ressemble un peu (sans les stereotypes lol) à mes amis, pas loin de Marseille qui detestent Paris! Mais bon de la ou je vient c’est un sport national de detester Paris 🙂
    Je pense qu’on ne parle pas assez de la chance de grandir à Paris avec son accès à la culture, a l’art et à une panoplie de filières possibles astronomique!
    Si on parle de polution, Paris intra muros (je ne parle pas de ce qui est proche du periph) est souvent moins polluée que certaines villes françaises. Pour résumer, et j’imagine que tu as du te contenir, il y en aurait pas mal de choses à dire sur Paris 🤓

    Aimé par 1 personne

    1. La culture, c’est tellement vrai. Je le constate chaque jour avec mes enfants qui n’ont pas vraiment, même pas du tout grandi au vert mais cet accès à la culture dont ils ont eu et ont encore la chance de profiter c’est quand même fabuleux. Marseille tiens, avec Sète voilà deux superbes villes. J’en ai entendu des bêtises, des critiques, (enfin des généralités) avant de partir pour trois semaines à Marseille. Mon meilleur souvenir c’est dans ce petit bistrot essentiellement fréquentés par des Marseillais où l’on a passé un moment magique avec mes amis d’enfance des chi’tis donc et le patron du bar qui a été d’un accueil super chaleureux. Lille, Paris et Marseille réunies autour du pastis. Un grand moment.
      C’est vrai, il y en a des choses à dire te raconter sur Paris. Merci Marie pour ton commentaire plein de bon sens.

      J'aime

  9. Quel billet !
    Tu as résumé tout ce que j’adore, moi, la bouseuse, qui n’ai jamais voulu faire un selfie aux pieds de la Tour Eiffel, ni sur le parvis de Notre-Dame, ni devant l’Arc de Triomphe (d’ailleurs, je ne fais jamais de selfie nulle part)… moi, la provinciale qui narguais les copines en leur disant « je monte à Paris » avec un petit air gourmand, moi qui adorais émerger d’une station de métro et lever le nez pour découvrir un morceau de village parisien, moi qui me suis esquinté les pieds (et le dos, alouette) à suivre les quais de Seine pendant des kilomètres, moi qui courais les librairies nichées dans de petites rues inconnues (tu connais Pippa ?), moi qui suivais la trace de graffeurs créatifs, moi qui… moi moi moi… moi qui ai tant aimé le Paris dont tu parles ici !
    Merci Sabrina ❤
    Bisous.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Martine pour ce long et riche commentaire. Je me retrouve tellement dans ce que tu me racontes. Même si parfois elle a le don de m’agacer, Paris m’émerveille toujours et autant. Je crois que je ne m’en lasserai jamais. Comme tu le dis si bien, il y a toujours un truc sympa à dénicher, que c’est bon de flâner sur les quais de Seine, de se poser dans un square à l’abri de l’agitation et juste après prendre un bain de foule dans une rue animée et bruyante. Je pourrais en écrire des kilomètres. Je t’embrasse.

      Aimé par 1 personne

  10. C’est un cri du cœur, c’est le moins que l’on puisse dire ! 😀
    Je suis val-de-marnaise de naissance, j’y ai vécu de 0 à 27 ans et maintenant je suis Essonnienne. J’adore être dans Paris pour visiter un musée, un monument ou autre. C’est une ville tellement riche ! Par contre, je n’ai jamais eu le souhait d’y vivre, car trop bruyant pour moi. D’ailleurs avec l’âge, je ne m’arrange pas, je le supporte de moins en moins et dès que j’aurais l’occasion, je rechercherai encore plus de calme, hors d’Ile de France. J’adore et je déteste Paris des fois, j’y ai tellement traîné mes guêtres, j’ai de très bons souvenirs, mais aussi des moins bons liés à la saleté des rues de certains quartiers, à l’agressivité de certaines personnes (ce n’était pas des tourismes, mais peut-être pas des parisiens, va savoir …), l’absence d’entraide, l’indifférence. Etant de la petite couronne, j’ai toujours vu une différence de mentalité entre moi et les parisiens par contre. Comme je vois une différence entre les gens de la petite et de la grande couronne. Il y a tant à voir à Paris, c’est super, j’y remonte sur des jours de congés pour faire des visites ou des photos d’architecture. Je constate que j’ai cette relation amour/haine comme pas mal de gens finalement car Paris n’est pas exempte de défauts, mais elle a les défauts de plein de grandes villes, ce n’est pas spécifiquement lié à elle. Par contre, j’ai toujours trouvé insupportables les parisiens qui se plaignaient du métro, venez dans le RER D pardi ! 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Coup de cœur et coup de gueule réunis. La relation amour/haine que tu décris si bien, je la vois et la constate quotidiennement. Quand j’ai quitté Lille pour Paris, j’ai sans transition trouvé un boulot (au forum des Halles imagine un peu) pris le métro et RER, j’habitais Ivry les premières années. J’ai croisé de tout, des gens sympas qui me renseignaient, des cons qui me bousculaient, des pressés qui m’ignoraient et des gens cool que j’aimais croiser dans les transports. Des nouvelles collègues adorables comme des pestes. La peste était Bretonne (lol) la plus sympathique du 93. Nous avons tenté d’aller vivre à Perpignan lorsque l’heure de la retraite a sonné pour Jmarc. C’était un vrai cauchemar. J’en ai pris des vannes lorsque les gens s’apercevaient que je venais de Paris. Dans mes recherches de boulot, à l’école des enfants…Pour autant je n’ai jamais dit ou pensé que cette ville est négative ou à chier. Je dis juste que j’étais fâchée avec le sud. Paris ne peut convenir à tout le monde, bien sur. Mais arrêtons les critiques gratuites surtout venant de personnes qui ne connaissent pas cette ville. Comme toi j’ai besoin de calme, de silence même, donc quitter notre petite capitale de temps en temps ça fait du bien. Bise Anne, merci d’être passée par ici.

      J'aime

  11. Ahaha comme tu m’as fait rire avec la bénédiction de la chips ! Personnellement j’adore Paris et j’apprécie de vivre dans sa banlieue! En effet, il y a toujours des choses à faire, même le dimanche et même après 18h30! Le métro est très pratique et il n’y fait (dieu merci) pas aussi chaud que dans celui de new york et s’il est sale, c’est par manque de civisme des gens (souvent pas parisiens d’ailleurs…)

    Aimé par 1 personne

  12. Haha tu avais le couteau entre les dents pour écrire cet article (même si je ne sais pas trop comment encaisser le qualificatif de « bouseuse » en tant que provinciale) ! Je prends toujours beaucoup de plaisir à aller à Paris, une ville si riche en recoins super mignons, où on peut manger à pas d’heure (c’est peut-être un détail pour toi mais pour moi c’est génial), et où l’offre culturelle semble infinie ! Changer d’ambiance d’un quartier à l’autre, découvrir une curiosité architecturale à chaque coin de rue… J’aurais juste besoin d’une clé de lecture pour comprendre le comportement parfois déconcertant que seule Paris m’a offert (en gros se faire traiter comme de la sous-merde, au resto, à la caisse d’un magasin, dans le métro… j’ai déjà expérimenté pas mal). Une infime minorité de c*******s qui réussit à gâcher la joie de visiter cette ville ô combien magnifique ! Mais ça ne m’empêchera pas d’y retourner encore et encore.

    J'aime

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s