Du Misanthrope au Cardinalau théâtre de la Croisée des chemins Opus 1et 2

Projet artistique en 4 volets. Un quadriptyque autour du personnage d’Alceste, le « misanthrope ». Une quadrilogie sur l’hypocrisie et la compromission.
Le projet se présente sous la forme d’une quadrilogie traitant de la haine de l’humanité, sur l’hypocrisie, la couardise et la compromission.

Les quatre opus du projet sont :
Opus 1 : La conversion d’Alceste – Comédie de Georges Courteline
Opus 2 : Le Misanthrope – Tragi-comédie d’après Molière
Opus 3 : Le Philinte de Molière – Comédie dramatique d’après Fabre d’Eglantine
Opus 4 : Célimène et le Cardinal– Drame de Jacques Rampal

Du Misanthrope au Cardinal
Soirée opus 1 et 2

La Conversion d’Alceste –  Comédie de Georges Courteline

En tâchant de se convertir, Alceste s’est juré de toujours chercher le bon côté des choses. Finalement rangé aux idées de son ami Philinte et acceptant, comme lui, de prendre les hommes tels qu’ils sont, le misanthrope s’est promis d’être aimable en société et indulgent aux travers des hommes.
Cependant, lorsqu’il se rend compte qu’il est le jouet de ceux-là, mêmes à qui il faisait le plus confiance, Alceste doit se résoudre à retourner dans le « désert » qu’il évoquait déjà chez Molière. Dans cet opus, Courteline pousse la fantaisie jusqu’au sarcasme le plus aigu.

Le Misanthrope – Tragi-comédie d’après Molière

« Une drôle de comédie… C’est l’histoire d’un homme qui aime une femme et qui n’arrive pas à le lui dire… » (Louis Jouvet).
Loyal, droit et utopiste, Alceste loue la sincérité et la droiture et décrie l’hypocrisie et l’imposture. Ivre de passion pour la jeune Célimène, le misanthrope déploie toute son énergie pour la convaincre de renoncer au monde et de le suivre dans un exil définitif. Mais dans son rigorisme, il pousse la franchise jusqu’à la brutalité.
La vaillance tragi-comique de cette pièce tourne autour de ce paradoxe qui fait d’Alceste la risée de ses comparses.

Ce projet très ambitieux et audacieux nous fait (re) découvrir avec beaucoup de talent un grand classique du théâtre. La mise en scène signée Patrick Rouzaud est ultra minutieuse. Ayez l’œil, tout est dans la subtilité, dans le détail et dans la finesse. C’est vraiment surprenant. A cela , ajoutez le jeu remarquable des comédiens jouant avec les différents aspect des personnages et vous obtenez une pépite.

Enchainer dans la même soirée une comédie de boulevard et une tragi-comédie, voilà un exercice passionnant qui nous a fait passer une excellente soirée. Je dois avouer qu’après avoir bien ri à la première pièce, j’ai appréhendé la seconde dans le même état d’esprit. Retrouver les mêmes comédiens dans cette même salle me rappelait le premier opus mais dès le départ leur jeu est différent. La mise en scène nous fait « glisser » ainsi d’un ressenti à un autre. Petit à petit le spectateur assiste à l’évolution des personnages et l’ambiance qui s’en dégage, et c’est très réussi.

.
.
.

L’idéal est bien entendu de voir les quatre opus. Evidemment dans l’ordre proposé. C’est certain, vous allez vous régaler.

Du Misanthrope au Cardinal Opus 1 et 2

Auteurs : Georges CourtelineMolière
Artistes : Aurélien Desanlis, Violette Erhart, Benjamin Gourvez, Mahmoud Ktari, Sylvain Martin
Metteur en scène :Patrick Rouzaud
Les mardis à 19h et 21h au théâtre de la Croisée des chemins (salle Belleville)

Attachée de presse Dominique Lhotte

3 réflexions sur “Du Misanthrope au Cardinalau théâtre de la Croisée des chemins Opus 1et 2

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s