News d’Oscar Murillo

David Zwirner a le plaisir d’annoncer News​, une exposition de peintures récentes d’Oscar Murillo dans les espaces de sa galerie parisienne. Réalisées durant la période de confinement en Colombie au printemps et à l’été derniers, ces œuvres font écho au paysage social et politique tendu dans lequel elles ont été créées tout en renvoyant à des préoccupations récurrentes dans le travail de l’artiste. L’intensité formelle et visuelle de ces peintures représente un nouveau point de départ dans l’art de Murillo, évoquant les conditions et les angoisses du moment présent avec une urgence inédite.

News d’Oscar Murillo

©Oscar Murillo
Courtesy the artist and David Zwirner

En mars 2020, lorsque la COVID-19 a été déclarée pandémie mondiale par l’Organisation mondiale de la santé, Murillo se trouvait à Bogota, en Colombie, en vue de préparer une exposition personnelle dans un musée. Alors que les pays du monde entier commençaient à fermer leurs frontières, Murillo est retourné dans sa ville natale de La Paila, dans le sud-ouest du pays, dans la Valle del Cauca, quelques jours seulement avant que des mesures d’isolement strictes et obligatoires n’interdisent les voyages entre les villes. Au cours des mois suivants, Murillo a travaillé à la réalisation d’un nouveau corpus de peintures qui fait allusion à l’agitation politique croissante, tant au niveau local en Colombie que dans le monde entier.

Les peintures qui en ont résulté sont parmi les plus grandes et les plus élaborées de la série manifestation,​ dont certaines des œuvres ont été présentées récemment dans le cadre de l’exposition Oscar Murillo : Social Altitude​ au Aspen Art Museum (2019-2020). Caractérisées par des éclats de couleur denses et presque agressifs, ainsi que par de larges bandes de bleu céruléen et de rouge flamboyant, ces peintures grand format sont la résultante de ce que l’artiste décrit comme une décharge physique d’énergie corporelle. Les œuvres témoignent de l’investissement de Murillo dans ce processus créatif, encapsulant en elles-mêmes l’histoire de sa pratique en atelier. Murillo coud ensemble des fragments d’anciennes toiles, ainsi que d’autres matériaux tels que le velours et le lin, avant de peindre sur leur surface amalgamée, créant ainsi un effet de collage qui met en évidence les énergies contrastées de chacune des parties peintes.

Murillo incorpore en outre des segments de rouge profond et d’indigo dérivés de toiles « ink-pad », aux couleurs profondément saturées, comme il avait pu le faire pour la série ​catalyst​ en 2011 dans laquelle il utilisait un bâton ou un manche à balai pour opérer des transferts de surface pigmentée d’une toile à l’autre dans un processus très physique de marquage d’une énergie explosive.

Jouant avec les notions de signification et de création de sens, la série ​manifestation​ donne à voir des répétitions de lettres ou de mots que Murillo peint puis efface, en n’en laissant qu’une trace à peine visible. Les mots « p​ower »​ , »​law »​ et « ​news​ » apparaissent partiellement effacés dans plusieurs des nouvelles peintures de Murillo, suggérant tour à tour une résistance aux systèmes d’autorité, des couches d’informations cachées et illisibles, ou encore, peut-être, une arrière-pensée impossible à ignorer.

Pour Murillo, l’idée de présence physique et du geste dans la peinture est liée à l’acte d’utiliser le corps pour manifester une dissidence face au pouvoir. De fait, le terme « manifestation » est couramment utilisé dans plusieurs langues pour décrire une protestation politique. La présentation de cette série a souvent dépassé les limites traditionnelles des murs de la galerie, comme ce fut le cas lors de l’exposition ​Oscar Murillo : Horizontal Darkness in Search of Solidarity (​ 2019-2020) au Kunstverein de Hambourg, où les œuvres faisaient partie d’une assemblée de sièges ressemblant à une agora. Cette installation immersive fut le lieu d’une série de conférences, de discussions, de performances et de sessions de réflexion axées sur les nouvelles formes de soutien transnational, un environnement pour l’expression et la solidarité qui réinvente les œuvres en tant que catalyseurs pour l’action politique. Poursuivant les recherches de l’artiste sur la peinture comme moyen de débat et de discours, les nouvelles peintures remettent en question les manipulations et les brouillages de sens qui prolifèrent à notre époque de communication accélérée. À travers la transformation et l’oblitération du langage, Murillo démontre les possibilités d’émergence de nouvelles significations et de nouveaux récits.

Né en Colombie et basé dans divers endroits, ​Oscar Murillo​ (né en 1986) est connu pour une pratique inventive et itinérante qui comprend peintures, œuvres sur papier, sculptures, installations, actions, événements​ live, projets collaboratifs et vidéos. Pris dans son ensemble, son corpus de travail met particulièrement l’accent sur les notions d’échanges culturels et sur les multiples façons dont les idées, les langues et même les objets quotidiens sont déplacés, circulent et s’entremêlent de façon croissante. L’œuvre de Murillo véhicule une approche pondérée des conditions spécifiques de la mondialisation et des échanges qui l’accompagnent, tout en maintenant le présupposé de l’universalité de l’expérience humaine.

Murillo a reçu un BFA (Bachelor of Fine Arts) de l’université de Westminster de Londres en 2007 et un MFA (Master of Fine Arts) du Royal College of Art de Londres en 2012. Son travail et ses projets ont fait l’objet d’expositions individuelles et collectives dans des institutions de premier plan à travers le monde, dont les plus récentes se sont tenues en 2019-2020 au Aspen Art Museum et au Kunstverein de Hambourg; à Kettle’s Yard à l’université de Cambridge, en Angleterre ; en 2019 au Shed, à New York, au chi K11 Art Museum de Shanghai ; en 2017 à la Haus der Kunst de Munich, au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux et au Jeu de Paume, à Paris. En tant que lauréat du Turner Prize en 2019, décerné pour la première fois de son histoire à un collectif formé des quatre nominés, Murillo a présenté son travail au Turner Contemporary à Margate, en Angleterre (2019-2020). Le travail de Murillo a également été présenté à la Biennale de Berlin 2018, ​We don’t need another hero​.

Murillo est représenté par David Zwirner depuis 2013. Il s’agit de sa sixième exposition personnelle avec la galerie.

Oscar Murillo
News
Galerie David Zwirner
108 rue Vieille du Temple
75003 Paris

Info presse: FOUCHARD FILIPPI COMMUNICATIONS

2 réflexions sur “News d’Oscar Murillo

Répondre à travelingaddress Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s