La légende du petit homme rouge

J’étais impatiente de voir le mois de novembre arriver pour enfin évoquer ce nouveau thème #EnFranceAussi.  Merci à Audrey du blog Arpenter le chemin d’avoir proposé le thème légende. Quelque chose me dit que nous allons découvrir des pépites chez les copains participant au rendez-vous qui je le rappelle est une invention (j’aime employer ce mot invention en ce moment) de Sylvie du Coin des voyageurs. Pour ma part, je vais vous conter une histoire qui s’est déroulée au cœur de Paris principalement au jardin des Tuileries. Une histoire qui fiche grave les pétoches.

La légende de l’homme en rouge

Avant toute chose un rappel des faits s’impose.

Mauvais présage

Tout le monde se souvient de la prédiction qui a fait fuir Catherine de Médicis loin, très loin de son palais des Tuileries encore en construction. J’en ai parlé ici sur ce blog. Non ? Aucun souvenir ? Ca fait plaisir. Pour rappel, Catherine de Médicis qui consultait régulièrement les astres entourée de ses médiums, apprend de la bouche de Ruggieri son fidèle astrologue des détails sur sa propre mort. Prise de panique, elle quitte subitement son nouveau palais non achevé. Quelle rapport entre l’annonce de Ruggieri et le Palais des Tuileries ? « Vous mourrez près de Saint-Germain » La prédiction était claire. Il se trouve que non loin du Palais des Tuilerie en construction se trouvait et se trouve encore l’église de Saint-Germain l’Auxerrois. En s’éloignant de ce qui était la paroisse des rois de France,  Catherine espérait échapper à la faucheuse. Des années plus tard sur son lit de mort du château de Blois, avant de rendre l’âme elle demande à son confesseur installé près d’elle son nom. Il lui répond Julien de Saint-Germain…

Les tuileries

En se promenant dans ce somptueux jardin, le plus vaste des jardins parisiens, on n’oublie qu’ici se trouvait un palais. La construction du palais des Tuileries commandée par Catherine de Médicis qui souhaitait une nouvelle résidence non loin du Louvre commence en 1564. Si Catherine l’a fui, d’autres souverains y ont résidé comme, Henri IV, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI mais aussi Louis XVIII, Charles X puis Louis Philippe. Le palais des Tuileries a vu s’installer également Napoléon Ier et Napoléon III. Presque entièrement détruit lors de l’incendie volontaire allumé par les Communards, il en reste aujourd’hui quelques vestiges éparpillés à Paris, en France et dans le monde. Nous aurons l’occasion de découvrir ce palais plus en détails dans un prochain article, pour l’heure revenons à l’époque de Catherine.

Vestiges du palais dans la cour d’un immeuble du 8ème
Le palais se trouvait a devant l’Arc de triomphe du carrousel
.
.

L’homme qui en savait trop

Lorsque les travaux du palais démarrent, se trouvaient des fabriques de tuiles (d’où le nom Tuileries) et un abattoir tenu par un boucher nommée Jean l’écorcheur. Les théories concernant le lien entre Catherine de Médicis et notre boucher sont nombreuses. Il a été dit notamment que Jean l’écorcheur avait connaissance des secrets de la reine, qu’à sa demande il lui concoctait des potions utiles pour exercer sa magie noire. Il en savait trop et devenait dérangeant. Catherine engage donc un certain Neuville pour faire taire le boucher. Après avoir accompli sa mission c’est à dire égorger l’homme qui en savait trop, Neuville se rend chez la reine pour lui annoncer. C’est en chemin qu’il sent une présence derrière lui. Une brume écarlate le submerge et fait apparaitre le fantôme de Jean l’écorcheur qui lui fait alors la promesse de se venger.  « Je reviendrais! dit il à Neuville. Et il est revenu.

Les apparitions

C’est dans un premier temps à Ruggeri l’astrologue de Catherine de Médicis qu’il est apparu baignant dans son sang pour  lui annoncer que la mort de la reine aura lieu près de Saint-Germain. La prédiction qui a fait fuir Catherine de son palais des Tuileries vient donc de ce petit homme rouge. Quand la légende rejoint l’Histoire et inversement. Jean l’écorcheur que l’on surnomme désormais le petit homme rouge  (pourquoi petit ? Rien ne l’indique) n’en reste pas là. Il reviendra, et chacune de ses apparitions annoncera un drame. C’est ainsi qu’il apparait à Henri IV en 1610 la veille de son assassinat, à Marie-Antoinette alors prisonnière aux Tuileries avec sa famille pour lui annoncer sa fin. Ces apparitions se poursuivront jusqu’à sa montée pour l’échafaud. Certains affirment voir vu sa silhouette rouge depuis les fenêtres du palais. Après Marie-Antoinette c’est au tour de Napoléon 1er. L’homme rouge lui apparait à plusieurs reprises, dont la dernière quelques semaines avant la bataille de Waterloo. Le petit homme rouge hante le Palais des Tuileries.

Un si beau jardin
Les Tuileries, ce musée à ciel ouvert
Au bout de l’allée un autre vestige du palais.
.
Les parterres de fleurs.

L’incendie des Tuileries

La fin du château signe également la fin des apparitions. En mai 1871, sous la Commune de Paris et à l’initiative des fédérées, le Palais fut incendié. Un incendie qui a duré trois jours et ravagé l’ensemble de l’édifice. Des témoins ont alors affirmé avoir vu apparaitre le petit homme rouge dans le brasier puis disparaitre. Légende? Délire collectif? Poisse?

.
.
.

La légende nous dit que le petit homme rouge s’en prenait uniquement aux souverains, aux gens de pouvoir, nous les gueux n’avons rien à craindre alors pourquoi ne pas profiter de ce somptueux jardin des Tuileries et déambuler en toute sérénité dans ses allées et bosquets ? Toute fois ayez l’œil, et si subitement vous sentez une brume rouge vous envahir, c’est qu’il est déjà trop tard.

 

23 réflexions sur “La légende du petit homme rouge

  1. Ah là là, sacré Catherine (de Médicis) !
    Quand on pense à son palais qui a brulé, ça fait presque mal au cœur !
    Merci pour cette balade photo dans le parc où je flânais le plus souvent lors de mes années parisiennes !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi Pierre. Même si mon petit cœur penche pour les Communards, je reconnais que ce palais incendié puis rasé, ça fait mal au cœur. Tu imagines un peu, pouvoir le visiter ? On se console avec ses vestiges et ses légendes.

      J'aime

  2. Aux Tuileries, personne ne vous entend crier !! Ça ferait un bon slogan de film, ça. Comment ça, c’est déjà pris ? Merci de nous faire découvrir de super anecdotes sur Paris ! Je ne manquerai pas de me retourner sur mes pas la prochaine fois que je me baladerai aux Tuileries (c’est pas demain la veille, du coup ^^)

    Aimé par 1 personne

  3. Tu ne me croiras jamais si je te dis que je n’ai jamais vraiment visité le jardin des Tuileries lors de mes escapades parisiennes (devenues bien rares en ce moment à cause de tu sais quoi). Elle est sympathique cette légende du petit homme rouge, où quand la petite histoire rejoint la grande. Promis, quand je visiterai ce jardin (j’espère dans pas trop longtemps), je penserai à toi… et au petit homme rouge !

    Aimé par 1 personne

Tu veux mettre ton grain d'sel ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s